Le Kia Telluride est américain et fier de l’être

Booorn in the USA

La rédaction | Le 16 janvier 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

En général, quand un dossier de presse décrit un monstre de 5 m de long, 1,99 m de large et huit places comme un « midsize SUV », on peut affirmer sans risque qu’il est conçu et produit aux Etats-Unis. C’est bien connu : des portions de frites à la largeur des autoroutes, tout est plus grand en Amérique. Kia en est conscient et, pour continuer à monter en puissance outre-Atlantique, dévoile à Detroit un monumental Telluride.

Dessiné en Californie et fabriqué en Georgie, le Telluride porte le nom d’une station de ski du Colorado. Autant dire qu’il faut bien chercher ses racines coréennes sous sa carrosserie rectiligne et ses arches de roue hypertrophiées, pour une allure virile à souhait. On dirait le rejeton étrangement réussi d’un Cadillac Escalade et d’un Rolls-Royce Cullinan.

L’habitacle s’éloigne lui aussi de l’univers Kia pour lorgner chez BMW à coup de cuir ventilé, alu brossé et boiseries mates. Le Telluride ne devrait pas avoir de mal à toiser la plupart de ses concurrents domestiques au chapitre de la présentation et de la finition. Il devrait aussi avoir des arguments en matière de confort, notamment dans les versions six places dont l’on peut voir les gros fauteuils engageants sur toutes les photos presse à défaut d’avoir un aperçu de la configuration à deux banquettes.

La motorisation du Telluride est également très couleur locale. Il tablera en effet sur un V6 3.8 atmosphérique de 295 ch et 355 Nm, ce qui risque de tout juste suffire à mouvoir une carcasse qu’on présume robuste. Selon les versions, la puissance sera transmise aux roues avant ou aux quatre roues via une boîte automatique à huit rapports.

Vous l’aurez deviné, le Telluride ne foulera pas notre continent, et c’est bien dommage. Le point positif, c’est que nous n’aurons pas à le manœuvrer dans le parking souterrain de la rédaction.

Articles associés

Plus d'articles