Koenigsegg Gemera, le commencement

Le designer en chef de Koenigsegg nous raconte la genèse de la Gemera, images d'archives inédites à l'appui

Jack RIX • Niels de GEYER | Le 26 mars 2020 |

1

La Koenigsegg Gemera, au cas improbable où vous l’auriez oubliée, a été l’une des stars du non-salon de Genève 2020. Mieux, c’était la seule voiture présente physiquement au Palexpo, Christian von Koenigsegg ayant refusé de démonter son stand avant de l’avoir fait visiter à Top Gear.

Quatre places, quatre roues motrices, trois moteurs électriques, un 3 cylindres de 600 ch, 1 700 ch cumulés, 0 à 100 km/h en 1,9 s : la Gemera, c’est aussi une litanie de chiffres époustouflants. L’histoire de sa venue au monde, et de son dessin, ne l’est pas moins.

Avec l’aide de Sasha Selipanov, directeur du design, et d’une flopée d’images jusqu’alors jamais sorties des archives de Koenigsegg, replongeons aux origines de ce magnifique monstre.

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles