La Lamborghini Countach est de retour

Trop tard, les 112 exemplaires de cette Sian recarrossée à la sauce néo-rétro sont déjà tous vendus...

La rédaction | Le 17 août 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Selon la légende, la Countach originelle tient son nom du juron qu’un gardien n’a pas pu s’empêcher de lâcher en la découvrant pour la première fois. Lamborghini précise qu’il s’agit d’une « exclamation en dialecte piémontais qui exprime l’étonnement et l’admiration. »

Vous avez sous les yeux la réincarnation de cette icône des années 1970. En partant du même principe, elle aurait pu s’appeler Lamborghini *****biiiip, mais il s’agit officiellement de la Countach LPI 800-4, qui imagine comment la Countach des années 70 et 80 aurait pu évoluer. À première vue, elle sera tout aussi décorative en poster, merci bien.

Face avant rectangulaire à souhait, énormes prise d’air creusées dans les flancs pour singer les NACA de l’originale, coup de biseau sur les passages de roue arrière : le style wedge nous avait tellement manqué…

Sans surprise, le directeur du style Lamborghini Mitja Borkert est très fier de son nouveau bébé. « La Countach LPI 800-4 est une opportunité de design incomparable : reprendre une voiture tellement importante et poursuivre son évolution dans une nouvelle ère est un privilège unique. »

Une nouvelle ère, car cette Countach du XXIe sièce est basée sur la Sián (elle-même issue de l’Aventador SVJ). Elle en reprend le V12 6.5 atmosphérique de 780 ch associé à un moteur électrique de 34 ch dans la boîte robotisée (mono-embrayage). Ce dernier est alimenté par un supercondensateur, plus léger qu’une batterie lithium-ion à puissance équivalente. L’ensemble développe 814 ch, toujours transmis aux quatre roues.

Tout autant que sa ligne, la conduite d’une voiture baptisée Countach doit tirer des jurons. Ce devrait être à la portée de ce remake, avec un 0 à 100 km/h annoncé en 2,8 s, un 0 à 200 km/h en 8,6 s et une vitesse de pointe de 355 km/h. Le tout au son de l’un des tout derniers V12 atmosphériques de la planète, excusez du peu.

La monocoque et les panneaux de carrosserie sont en fibre de carbone. On retrouve les emblématiques jantes téléphone, abritant bien évidemment des freins carbone-céramique. Le toit est photochromique (il peut passer de transparent à opaque d’une simple pression sur un bouton), et la sellerie arbore des motifs Seventies.

Le nuancier se veut lui aussi rétro. La LPI 800-4 Countach exposée en Californie arbore une simple robe Bianco Siderale aux reflets bleus irisés, pour une ambiance à la GTA Vice City.

« La Countach était provocante et clivante, explique Borkert. Les gens la regardaient en souriant, et le fait qu’on la reconnaisse toujours entre mille témoigne de la pureté de son héritage stylistique. La Countach LPI 800-4 élève cette clarté à un autre niveau, célébré par une édition limitée exclusive pour prendre place dans l’histoire de l’automobile. »

Exclusive, c’est le moins que l’on puisse dire : seules 112 LPI 800-4 seront produites, attendues dans leur box pour début 2022. Et malgré un prix supposé d’environ 2 millions d’euros hors taxe, elles sont toutes déjà vendues.

Articles associés