Le Maserati Levante s’offre une motorisation (micro-)hybride

L'électrification avance à petits pas chez Maserati. Après la Ghibli, c'est au tour du Levante de passer à l'hybridation légère... et surtout au quatre-cylindres

La rédaction | Le 20 avril 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

S’il y a une Maserati électrifiée que l’on guette, c’est la MC20, qui finira bien par arriver d’ici quelques années dans ses versions hybride et électrique (on croise les doigts).

Ça, c’est le nouveau Levante Hybrid, qui profite d’un très léger restylage et adopte à son tour la motorisation étrennée par la Ghibli Hybrid. En l’occurrence un quatre-cylindres 2.0 turbo d’origine Alfa Romeo (celui des Stelvio et Giulia Veloce), associé à une hybridation légère 48 V pour développer 330 ch et 450 Nm.

Il n’y a donc pas de moteur électrique et seulement une toute petite batterie dans le plancher de coffre, alimentant un compresseur électrique pour épauler le turbo à bas régime, et un alterno-démarreur. Pour rouler en tout électrique et/ou aller titiller un Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid, il faudra repasser, mais avec un 0 à 100 km/h en 6 s tout rond et 240 km/h, ce Levante quatre cylindres électrifié n’a aucun mal à faire mieux que le V6 3.0 Diesel qu’il remplace manifestement dans la gamme (275 ch, 600 Nm, 0 à 100 km/h en 6,9 s). Il faut dire qu’il gagne un quintal sur la balance : 2 090 kg contre 2 205, une vraie sylphide.

Même le V6 essence a du souci à se faire puisqu’il risque de ne garder pour lui que sa bande-son (350 ch, 500 Nm, 2 110 kg, 0 à 100 km/h en 6 s). On a beau faire confiance à Maserati pour tirer le meilleur d’un quatre-cylindres hybride, il sera compliqué de rivaliser à ce chapitre avec un six-cylindres signé Ferrari.

Quand la Ghibli Hybrid est une propulsion, le Levante conserve sa transmission intégrale dans cette version, même si la totalité du couple peut être envoyée aux roues arrière, avec jusqu’à 50 % sur l’essieu avant si nécessaire.

En même temps que cette nouvelle motorisation, le Levante 2021 reçoit une calandre redessinée, des feux arrière avec une nouvelle signature lumineuse en boomerang et un système infotainment modernisé autour d’un écran tactile 8,4 pouces. Le Levante Hybrid se distinguera par quelques accents bleus sur les étriers de frein, les ouïes ou les surpiqûres de la sellerie.

Le Levante Hybrid devrait arriver d’ici quelques mois en concession, à un tarif proche du V6 essence si l’on se réfère à la gamme Ghibli (2 500 € d’écart, ce qui ferait 81 000 € pour le Levante Hybrid). Côté fiscal, pas de jaloux, ce sera supermalus de 30 000 € pour tout le monde malgré la cinquantaine de grammes en faveur du Levante Hybrid (231 g/km minimum, à comparer aux 210 g du Levante Diesel qui a disparu du configurateur). À vous de voir.

Articles associés