La 720S GT3X est la pistarde de vos rêves

Une voiture de course qui ne peut pas courir : c'est ce qu'on appelle un produit de niche...

La rédaction | Le 19 mars 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous vous rappelez la Ferrari 488 GT Modificata ? Voici plus ou moins son alter ego chez McLaren : la 720S GT3X, qui n’est ni une voiture de route, ni une voiture de course.

Ce n’est pas la première McLaren dédiée à la piste, mais c’est certainement la plus radicale puisqu’il s’agit tout simplement d’une 720S GT3 exfiltrée de son paddock – et libérée par la même occasion de toutes les contraintes de l’homologation sportive – avec tous les curseurs remontés d’un cran. Ce qui explique sans doute cette allure bestiale, avec une agressivité exacerbée sous tous les angles mais sans le côté biscornu de la Senna (une pistarde qui peut venir aux track-days par la route, elle, sauf en version GTR).

La 720S GT3X reprend le V8 4.0 biturbo de la 720S routière, mais avec des pistons renforcés et un nouvel échappement plus léger. Même si la puissance se maintient à 720 ch, il y a maintenant un bouton push to pass sur le volant qui libère 30 ch supplémentaires à la demande. De quoi vous aider à dépasser cette MX-5 NA arceautée qui risquerait de dévoiler à la face du monde que votre coup de volant est moins développé que votre compte en banque.

Il va sans dire que tout ce qui était superflu a été mis de côté. La masse descend à 1 200 kg, soit 200 kg de moins que la 720S de série. Le baquet est en carbone/kevlar, aux normes FIA. Il est fixe : c’est le volant et le pédalier que vous ajustez pour régler votre position de conduite. Pour l’ambiance course, c’est parfait, même si vous êtes juste en train d’essayer de vous débarrasser d’une E36 miteuse à la sortie des stands et non d’une Audi R8 GT3 pour la victoire aux 24 Heures du Nürburgring.

Il y a un second baquet, l’arceau-cage de la voiture de course ayant été modifié pour accueillir soit un passager terrifié, soit un instructeur stoïque (mais sans doute terrifié aussi) si vous souhaitez peaufiner vos trajectoires. Le système de refroidissement du freinage a été revu pour tenir compte de ce poids supplémentaire. Le sens du détail…

« À cause des exigences de la balance of performance en GT3, la 720S GT3 doit rouler avec une puissance considérablement réduite par rapport à la 720S de route, explique Ian Morgan, patron de McLaren Customer Racing. L’idée pour le projet GT3X était de libérer tout le potentiel de la 720S GT3 avec une puissance largement revue à la hausse pour exploiter pleinement l’aérodynamique et le châssis de la voiture. »

On ne saura rien du prix, sinon qu’il inclut « un support technique dédié pour chaque propriétaire. » Ce qui range a priori la 720S GT3X dans la catégorie « pas donnée. »

Articles associés