La Mercedes-AMG One est prête pour ses essais à haute vitesse

Vous vous rappelez l'AMG One ? Mais si, l'hypercar Mercedes avec des entrailles de F1 hybride... Elle se prépare à aller limer le Nürburgring

La rédaction | Le 19 août 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Tandis que les Aston Martin Valkyrie et Gordon Murray T50 ont régulièrement fait les gros titres depuis deux ans, leur consœur de chez Mercedes-AMG s’est faite discrète, ces derniers temps. C’est qu’on finirait par s’inquiéter…

La Mercedes-AMG One, dévoilée en 2017 – les premières étant initialement prévues 18 mois plus tard – a pris du retard. Beaucoup de retard. Étonnamment, il semblerait qu’adapter la motorisation d’une F1 hybride championne du monde pour une voiture de route s’avère plus compliqué que prévu, et la pandémie n’a pas dû accélérer les choses.

AMG a fini par donner des nouvelles de son hypercar ce mercredi. Le moteur serait prêt à entrer dans la phase finale des tests, et donc à quitter enfin son banc pour s’aventurer dans le monde extérieur. Le prototype d’AMG One en photo ci-dessus tourne sur la piste d’essais Mercedes d’Immendingen, à une grosse centaine de kilomètres au sud de Stuttgart, tout près de la frontière suisse. Selon Mercedes, sa prochaine destination sera « la boucle nord du Nürburgring. » Enfin de l’action… On croise les doigts pour que les chronos soient publiés (après trois ans d’attente, on mérite bien ça).

Rappelons que le moteur en question est un V6 1.6 hybride de plus de 1 000 ch, dérivé de celui de la Mercedes-AMG W07, la F1 championne du monde 2016. Mais contrairement à cette dernière, la One devra être capable de démarrer d’une pichenette par tous les temps, de supporter un ralenti à 1 280 tr/min au lieu de 5 000, et d’être conduite par de simples mortels qui ne s’appellent pas Lewis Hamilton ou Nico Rosberg. Tout ça en respectant les normes d’émissions, en chantant un minimum et en grimpant à 11 000 tr/min sans devoir remplacer le moteur tous les 3 000 km… Bref, il y a dû y avoir quelques nuits blanches chez Mercedes.

La One profite de cette carte postale pour commencer à lever le voile sur son aérodynamique. « L’interaction complexe entre les différents éléments actifs comme les ouïes, les extracteurs sur les ailes avant ou le vaste aileron arrière confirme à présent son efficacité même en dehors du tunnel de soufflerie pour procurer à la voiture son dynamisme latéral exceptionnel« , se réjouit AMG.

Les premières livraisons sont désormais annoncées pour l’année prochaine. Les acquéreurs des 275 exemplaires seront récompensés de leur patience (et de leur chèque de plus de 2 millions d’euros…) avec un 0 à 200 km/h en moins de 6 s, une vitesse de pointe supérieure à 350 km/h et, selon l’ancien patron d’AMG Tobias Moers (parti cet été chez Aston Martin) des sensations sur circuit de « GT3 en avance rapide.« 

Articles associés