Le nouveau Peugeot 2008 est le petit SUV de la semaine

Grosse 208 ou petit 3008 ? Ni l’un, ni l’autre, bien au contraire

La rédaction | Le 19 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

En voilà un qui aurait de l’allure en tenue de Dakar. Le Peugeot 2008 revient, et il n’a pas l’air content. Il aura toujours pour mission de représenter Peugeot sur la niche foisonnante des SUV dits urbains, où la première génération avait fait un carton.

Il y retrouvera ses cousins Citroën C3 Aircross et DS 3 Crossback. Ainsi que les Renault Captur, Volkswagen T-Cross et T-Roc, Seat Arona, Nissan Juke, Hyundai Kona… respirez… Kia Stonic, Suzuki Vitara, Jeep Renegade, Fiat 500X… Bref beaucoup, beaucoup de petites autos qui ont toutes le couteau entre les dents.

Néanmoins, aucun n’a l’air aussi belliqueux que le nouveau Peugeot 2008, si vous voulez notre avis. Un style « musclé », « robuste », « incisif », explique Peugeot à juste titre. Qui, comme celui du 3008 à l’étage au-dessus, ne manquera pas de sortir du lot sur un segment pourtant déjà saturé de testostérone (sauf le C3 Aircross qui préfère jouer les bisounours ; l’opposition de styles est parfaite au sein du duo généraliste PSA).

Tous les gimmicks des dernières Peugeot sont là : les crocs de LED de part et d’autre du bouclier, les trois coups de griffe dans les optiques, de la géométrie, des facettes. Basé sur la nouvelle plate-forme CMP de la nouvelle 208 et du DS 3 Crossback, sensiblement plus encombrant que son prédécesseur (4,30 m de long, + 14 cm), le 2008 revendique une habitabilité record à l’arrière grâce à un empattement en hausse de 6 cm (2,60 m).

Peugeot promet aussi des rangements partout et un plancher de coffre presque plat banquette rabattue. Encore heureux, il l’était parfaitement sur la première génération. La capacité de chargement progresse mollement à 434 l en configuration cinq places (+10 l), ce qui le place toujours dans la bonne moyenne.

On retrouve sans surprise l’i-Cockpit de la 208 avec son tout petit volant, son grand écran surélevé et son instrumentation numérique. L’infotainment est compatible Android Auto et Apple CarPlay, et toutes les assistances réglementaires figurent au catalogue : freinage automatique d’urgence, aide au maintien dans la voie, reconnaissance des panneaux sont de série, la surveillance des angles morts et le régulateur adaptatif en option. On dénombre jusqu’à quatre connexions USB, et un chargeur de téléphone à induction est disponible.

La gamme sera composée de quatre finitions (Active, Allure, GT Line et GT) et pourra carburer à l’essence, au Diesel ou à l’électricité. Dans ce dernier cas, l’e-2008 reprendra le moteur de 136 ch et la batterie 50 kWh de l’e-208. Peugeot promet 310 km d’autonomie, soit 30 de moins que sur la citadine. La batterie est garantie à huit ans et 160 000 km (pour 70 % de sa capacité). Le trois-cylindres 1.2 essence sera proposé en versions 100, 130 et 155 ch, le quatre-cylindres 1.5 Diesel en 100 ou 130 ch.

Le nouveau Peugeot 2008 sera en concession à la toute fin de l’année. Pile à l’heure pour le Dakar 2020… Non ?

Articles associés

Plus d'articles