La nouvelle Ford Focus ST est là !

Et côté versions, vous avez l’embarras du choix : essence, diesel, berline, break, manuelle, automatique...

Loïc Depailler | Le 18 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous avez sous les yeux la quatrième génération de la Ford Focus ST. Mais contrairement à la variante RS, la ST est loin d’avoir atteint le statut d’icône.

Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, ses performances inférieures et son orientation plus polyvalente la placent de facto dans l’ombre de la très énervée RS. Et de l’autre côté il y a la Fiesta ST qui est une de nos sportives favorites depuis deux générations. Et enfin la Focus ST est disponible en version diesel et/ou break, ce qui tends à diluer encore plus son image. Un transport de troupe pour famille nombreuse, c’est super pratique mais pas au top côté glamour.

Pas étonnant dans ce cas là que pour cette nouvelle génération, Ford ait repris à la Fiesta ST la même forme de calandre et les mêmes teintes de carrosserie histoire de bien marquer l’air de famille entre les deux. Là, vous avez sous les yeux la tête de gondole : berline, essence et boîte manuelle. Mais il y a toujours du diesel, une boîte automatique et une carrosserie break au catalogue.

Sur cette version essence, le quatre cylindres 2,3 l turbo développe 280 ch et 420 Nm. Si le premier chiffre n’a rien de renversant, le second en revanche est le plus élevé de la catégorie, l’ancienne tenante du titre dans la catégorie traction était la Honda Civic Type R (400 Nm). Et d’après Ford, cette Focus ST peut abattre le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes.

Le modèle essence a aussi droit à quelques exclusivités comme la technologie anti lag (anti temps de réponse du turbo in french in ze text) développée sur la Ford GT du Mans et un différentiel à glissement limité électronique. Le diesel – un 2,0 l de 190 ch/400 Nm pour ceux que ça intéresse – se contente du torque vectoring via le freinage et il peut être accouplé à une transmission automatique à  sept rapports.

Sinon, il y a aussi un pack Performance optionnel qui permet de profiter de quelques gadgets sympathiques comme la fonction “talon-pointe” automatique sur la boîte manuelle, un launch control et des suspensions à “contrôle continu de l’amortissement” capable de réajuster  l’hydraulique toutes les deux millisecondes en fonction d’une foultitude de paramètres.

Si on excepte ce système, les suspensions sont très proches de la Focus standard mais vu la tenue de route de cette dernière, cela ne devrait pas être une source de préoccupation. La ST est juste abaissée de 10 mm, ses ressorts sont marginalement plus fermes et le rapport de démultiplication de la direction est 15 % plus direct. Enfin, la version break a droit à des tarages de suspension spécifiques prenant en compte sa plus grande charge utile.

Le pack Performance donne accès à un mode Track qui vous laissera jouer plus longtemps avant que le contrôle de stabilité n’intervienne. Sinon, les autres modes de conduite (une première sur une Focus ST) sont accessibles directement via des boutons sur le volant. Notez que les modes les plus radicaux Sport et Track “amélioreront” artificiellement la sonorité du moteur. On attendra l’essai avant de juger, c’est souvent la roulette côté rendu sonore.

Et puisqu’on parle de bruit, l’échappement central est remplacé par un double pot plus classique. L’ancienne configuration empêchait les ST d’être équipée d’une boule de traction… Parmi les autres améliorations plus terre à terre, on notera la présence d’un cruise control adaptatif, une aide au parking entièrement automatisée et un hotspot wifi autorisant jusqu’à 10 connections. Dernier point crucial, on peut toujours commander une ST dans l’emblématique orange (mécanique) de la marque. De quoi lui donner un petit côté glamour…

Articles associés

Plus d'articles