Un re-restylage pour le Porsche Macan

Déjà dépoussiéré fin 2018, le Macan est encore revu pour cohabiter avec son futur alter ego électrique, prévu pour 2023

La rédaction | Le 21 juillet 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Ceci n’est PAS la nouvelle génération de Porsche Macan 100 % électrique. En effet, le futur E-Macan (c’est son nom de travail) est appelé à coexister quelque temps dans la gamme avec la voiture actuelle. « De manière à ce que les clients et les législateurs aient le choix », nous avait expliqué au mois de mai le directeur technique de Porsche Michael Steiner. « Nous ne savons pas à quelle vitesse la bascule se fera dans chaque région. »

« Avant le Macan électrique en 2023, nous investirons dans la modernisation de l’actuel », avait-il alors promis. Voilà le résultat : des mises à jour esthétiques, mécaniques et technologiques qui permettront à cette voiture âgée de presque huit ans de rester dans le coup pour encore quelques années, après un premier lifting intervenu fin 2018.

On retrouve une gamme composée des Macan, Macan S et Macan GTS. On espère que le Turbo fera bientôt son retour au sommet de la gamme pour un surpuissant baroud d’honneur avant de céder définitivement la place à l’E-Macan.

Les puissances sont toutes revues à la hausse. Le 2.0 turbo du Macan tout court passe ainsi de 245 à 265 ch, tandis que le V6 2.9 biturbo passe de 354 à 380 ch sur le Macan S, et de 380 à 440 ch sur le Macan GTS. Le nouveau Macan S égale donc la puissance de l’ancien GTS, et le nouveau Macan GTS celle de l’ancien Macan Turbo.

Toutes les motorisations sont associées à une boîte PDK à sept rapports et une transmission intégrale. Les liaisons au sol ont été revues pour un comportement promis encore plus affûté, le modèle précédent proposant déjà un dynamisme relativement indécent pour un engin aussi haut et aussi lourd. L’amortissement piloté PASM est en option sur le Macan d’entrée de gamme mais en série sur les S et GTS. Reposant 10 mm plus près du sol, le GTS a droit à une suspension pneumatique raffermie par rapport à celle de son prédécesseur. En option, on peut cocher la vectorisation de couple et une monte pneumatique hautes performances.

Visuellement, l’évolution est pour le moins timide, quoique un un peu plus évidente sur le Macan GTS (en rouge sur les photos ci-dessus). Même à bord, ça ne saute pas aux yeux hormis les boutons tactiles qui garnissent désormais la console centrale, au pied d’un gros sélecteur de boîte à l’ancienne, et d’un écran central tactile 12,9 pouces panoramique dernier cri.

Les premières livraisons sont annoncées pour octobre. Les commandes sont déjà ouvertes à partir de 64 633 euros pour le Macan, 73 597 euros pour le Macan S et 90 350 euros pour le Macan GTS.

Articles associés