La nouvelle Skoda Octavia est passionnément raisonnable

Et elle a plein de choses en commun avec la dernière Golf

La rédaction | Le 12 novembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

La nouvelle Volkswagen Golf vous a laissé franchement tiède ? Vous avez besoin de place mais nous n’êtes définitivement pas SUV et vous chérissez la discrétion ? Ça tombe bien, Skõda vient de dévoiler la quatrième génération de son Octavia.

Comme d’habitude, elle partage beaucoup avec la Golf. Les moteurs, notamment : un trois-cylindres 1.0 110 et deux quatre-cylindres 1.5 et 2.0 (150 et 190 ch) en essence, trois 2.0 Diesel (116, 150 et 200 ch) et une inédite motorisation hybride rechargeable de 204 ch cumulés autour d’un 1.4 TSI (autonomie annoncée en tout électrique : 55 km). Les Diesel profitent d’un système de double injection d’Adblue, tandis que les blocs essence peuvent recevoir une hybridation légère 48 V lorsqu’ils sont associés à la boîte DSG.

L’intérieur fait lui aussi très Golf, même s’il ne va pas aussi loin dans l’intégration des écrans et autres boutons tactiles. Chouette, encore une voiture où les commandes physiques de climatisation disparaissent… Il reste tout de même plus de boutons raccourcis classiques que sur la Golf VIII. L’écran central mesure entre 8 et 10 pouces selon les finitions, et peut être associé à une commande vocale et gestuelle répondant au doux nom de Laura (si, si). Sous l’écran, on trouve une touch bar permettant de contrôler le volume ou de zoomer sur la carte GPS (les molettes, c’est ringard, on vous dit). Les aérateurs sont maintenant positionnés en-dessous et sur les versions DSG, le sélecteur de boîte miniaturisé libère de la place pour vider vos poches.

La nouvelle Octavia promet toujours l’une des meilleures habitabilités du segment. Le gabarit de la berline et du break reste stable : 2 cm de plus en longueur (4,69 m), 1,5 cm de plus en largeur (1,83 m), sur un empattement identique (2,69 m). Le coffre progresse de 30 litres sur le break (640 l) et de 10 l sur la berline (600 l), ce qui en fait plus que jamais des références en la matière.

Quoi de neuf, à part ça ? Beaucoup d’assistances à la conduite, dont un éclairage LED matriciel, et une panoplie d’astuces « simply clever » toujours plus fournie qui feront assurément de l’Octavia une familiale on ne peut plus facile à vivre.

Et en plus, cette auto semble fort élégante sur les premières photos, nettement plus que sa petite sœur la Scala. La Golf a-t-elle du souci à se faire ? Non, évidemment : elle reste la Golf, das Auto, tout ça. Mais ça risque plus que jamais de mériter réflexion. En attendant de pouvoir hésiter aussi avec l’imminente Seat Leon, autre cousine de plate-forme à fort potentiel.

Articles associés