Un (rapide) résumé de la saga Toyota aux 24 Heures du Mans

L'édition 2019 des 24 Heures clôturera une Supersaison 2018-2019 dominée par Toyota. Mais avant d'en arriver là, le parcours du constructeur japonais a connu des hauts et des bas depuis son retour dans la catégorie en 2012...

| Le 14 juin 2019 |

7

2017

Audi est parti, laissant Porsche et Toyota s’expliquer seuls. Toyota remporte cinq des neuf épreuves du calendrier mais échoue encore une fois aux 24 Heures. Pourtant les Toyota n’ont jamais été aussi dominatrices que cette année dans la Sarthe. Kamui Kobayashi y bat le record de la piste et s’adjuge la pole position avec plus de deux secondes d’avance sur son plus proche poursuivant, une autre Toyota…

Mais deux des trois Toyota engagée abandonneront pendant la nuit. La troisième ne terminant que huitième à huit tours de la Porsche 919 Hybrid. Pour l’anecdote, c’est également lors de cette édition qu’une LMP2 a failli gagner au classement général. La Porsche victorieuse –immobilisée pendant 65 minutes dans les stands après seulement 15 minutes de course – ne prendra la tête de l’épreuve que dans la dernière heure.

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés