Un (rapide) résumé de la saga Toyota aux 24 Heures du Mans

L'édition 2019 des 24 Heures clôturera une Supersaison 2018-2019 dominée par Toyota. Mais avant d'en arriver là, le parcours du constructeur japonais a connu des hauts et des bas depuis son retour dans la catégorie en 2012...

| Le 14 juin 2019 |

4

2014

Le changement de régulation technique pour 2014 rendant la TS030 obsolète, elle est remplacée par la TS040. Son V8 essence atmosphérique voit sa cylindrée passer de 3,4 à 3,7 L. La puissance n’évolue pas (520 ch), Toyota préférant optimiser son efficience. Les moteurs électriques à l’avant et à l’arrière  en revanche, voient leur puissance combinée grimper à presque 500 ch…

L’année 2014 est celle de tous les succès, ou presque. Pour sa troisième saison en Endurance, Toyota domine le championnat du monde. En huit épreuves, les deux TS040 vont accumuler cinq victoires et sept places d’honneur et s’adjuger les titres pilotes et constructeurs face à Audi et Porsche qui fait son grand retour dans la catégorie reine. Mais la victoire dans l’épreuve reine lui échappe toujours…

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés