Alfa Romeo rafraîchit les Giulia et Stelvio Quadrifoglio

Au menu, de la peinture verte et (enfin) un infotainment du XXIe siècle

La rédaction | Le 8 mai 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Une super-Alfa de 510 ch, c’est très bien. Une super-Alfa de 510 ch avec une technologie embarquée à la hauteur de son pedigree, c’est encore mieux. Si en plus vous attendiez de pouvoir la commander en vert Montréal, réjouissez-vous : tout cela sera possible sur le nouveau millésime des Giulia et Stelvio Quadrifoglio, présenté ce jeudi par Alfa Romeo.

À notre connaissance, le V6 2.9 biturbo de 510 ch n’a jamais laissé personne sur sa faim. Il poursuit donc sa carrière avec une puissance inchangée. S’il vous faut vraiment du brutal, nous ne saurions trop vous inciter à vous diriger vers la nouvelle Giulia GTA. Et sans traîner, parce qu’il n’y en aura pas pour tout le monde.

Pendant que la BMW M3 prépare sa succession et que c’est le calme plat chez la Mercedes-AMG C63, l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio tente le coup d’Etat chez les berlines survitaminées avec un nuancier enrichi, des nouveaux feux arrière à LED et de nouveaux inserts carbone optionnels. Idem sur le Stelvio Quadrifoglio, qui a droit par ailleurs à de nouvelles jantes 21 pouces en option, comme tout SUV qui se respecte en 2020.

La mise à jour est plus substantielle à bord. Alfa a en effet doté ses deux fleurons d’un système infotainment qui ne ressemble plus aux menus de Gran Turismo 3. En revanche, on n’est pas sûr que le passage à un écran tactile soit réellement une bonne nouvelle en pratique. Il y a tout ce qu’il faut en matière de télémétrie embarquée, et on découvre de nouvelles options déco comme des ceintures de sécurité rouges ou vertes.

L’autre gros titre au chapitre technologique est l’arrivée d’assistances à la conduite promettant une autonomie de niveau 2. Les Alfa préférées des pilotes seront donc désormais capables d’avancer, de freiner et d’évoluer dans le trafic par elles-mêmes, même s’il faudra bien sûr garder les mains sur le volant en permanence. Mais bon, on n’achète pas des autos pareilles pour laisser tout le plaisir à un ordinateur, non ?

Articles associés

Plus d'articles