L’Aspark Owl est officiellement en vente

Vous n'attendiez que ça : les commandes de l'hypercar électrique japonaise de 2012 ch sont ouvertes. Vous avez 3,5 millions d'euros sur vous ?

La rédaction | Le 5 janvier 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous vous rappelez, début 2018, quand on a découvert la vidéo d’un proto électrique tout en carbone au ras du sol, se catapultant de 0 à 100 km/h en 1,92 s ? C’est ça, celle filmée au portable dans une arrière-cour, où le conducteur arrive à piler de justesse deux mètres avant un mur à gauche, un poteau en face et un fossé à droite…

C’était début 2018. L’histoire de l’Aspark Owl a débuté quelques mois auparavant lors de la présentation d’un concept au salon de Francfort 2017. Tout le monde n’était pas optimiste quant à la production en série de cette voiture mais, après quelques péripéties, on y est. Fin 2018, le carrossier italien MAT annonçait que l’hypercar nippone, forte de 2 012 ch et 2 000 Nm, serait produite dans ses murs à Turin. À 50 exemplaires, et 2,9 millions d’euros pièce (hors taxe,soit environ 3,5 millions d’euros TTC en France), apprenait-on un an plus tard.

À l’été 2020, MAT indiquait un 0 à 96 km/h mesuré en 1,72 s. Cette fois sur le circuit de Misano, donc avec un peu plus de dégagement pour le kamikaze au volant. Et avec des Michelin de série, s’il vous plaît.

Et le grand jour est arrivé, l’Aspark Owl est officiellement en vente en Amérique du Nord et en Europe, en attendant le Moyen-Orient dans les semaines qui viennent. 20 voitures seront réservées au Vieux Continent.

Aspark a aussi ouvert un showroom officiel près de son siège à Osaka, où sont exposés les deux mulets utilisés pour le développement. Et à en croire le constructeur, l’Owl ne serait que le premier projet automobile d’une longue série. Vivement la suite.

Articles associés