Aston Martin prépare une barquette V12 de 700 ch

Si vous hésitiez entre la Ferrari Monza et la McLaren Elva, attendez peut-être encore un peu avant de vous décider...

La rédaction | Le 9 janvier 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Aston Martin planche sur une nouvelle voiture. Rien d’étonnant, c’est un constructeur automobile. Ce qui est plus inattendu, c’est que ce modèle sera un speedster, dépourvu de toit et manifestement de pare-brise. Avec un somptueux V12 sous le capot. Pour éviter toute confusion, cette auto s’appellera donc Aston Martin V12 Speedster.

On n’a pour l’instant qu’une vague idée de ce à quoi elle ressemblera – la silhouette avec le petit bonhomme casqué ci-dessus est tout ce dont nous disposons – mais on peut déjà prédire que cet engin aura de la gueule. Il s’inspirera de la fabuleuse DBR1 victorieuse au Mans en 1959, et du concept CC100 Speedster (2013) qui célébrait le centenaire de la marque et dont la V12 Speedster sera plus ou moins le remake.

Aston promet une « célébration viscérale » de son passé. Pour remuer les tripes, on peut effectivement faire confiance au V12 5.2 litres biturbo qui prend place sous le capot, produisant pas moins de 700 ch et 700 Nm et associé à une boîte automatique ZF huit rapports transaxle.

À titre indicatif, c’est plus de puissance et autant de couple qu’une DB11 V12, et un chouia moins qu’une DBS Superleggera. Sans toit ni pare-brise, cela promet d’être… vivifiant.

La V12 Speedster sera dévoilée dans le courant de l’année et les livraisons débuteront au premier trimestre 2021. Seuls 88 exemplaires seront produits. Les commandes sont d’ores et déjà ouvertes. Et sans doute pas loin d’être closes, si vous voulez notre avis, malgré un tarif qui sera bien obligé d’atteindre des sommets pour faire bonne figure face aux speedsters de chez Ferrari et McLaren (ui, c’est très à la mode, cette année).

« Les 88 conducteurs et collectionneurs passionnés qui se porteront acquéreurs de ces voitures peuvent être assurés que de ce cette manière, ils s’approprient également un nouveau morceau d’anthologie de l’histoire d’Aston Martin », explique le patron de la marque Andy Palmer.

Alors, Aston Martin V12 Speedster, McLaren Elva ou Ferrari Monza ? Franchement, si vous avez 4 ou 5 millions d’euros sous la main, ne vous compliquez pas la vie et prenez les trois (de rien, on adore rendre service).

Articles associés

Plus d'articles