L’Aston Martin Valkyrie va courir au Mans

Une version modifiée de la prodigieuse Valkyrie visera la victoire au général en 2021

Paul HORRELL • Niels de GEYER | Le 14 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Soixante ans après sa victoire, Aston Martin annonce son retour au Mans dans la catégorie reine, à la faveur du nouveau règlement qui remplacera en 2021 les actuels prototypes LMP1 par des voitures issues d’hypercars routières qui deviendront le nouveau pinacle de l’endurance. Et avec la Valkyrie, Aston Martin aura sous la main l’une des hypercars les plus performantes de la planète.

Outre Toyota qui a officialisé simultanément sa présence en 2021, l’Aston devrait notamment affronter dans la Sarthe des autos venues de chez McLaren et Ferrari, les deux autres constructeurs les plus enthousiastes vis-à-vis de la future réglementation si l’on en croit l’Automobile Club de l’Ouest (ACO).

TopGear a demandé à Andy Palmer, le PDG d’Aston, à quel point il faudrait muscler la Valkyrie AMR Pro pour atteindre le niveau de performances requis. Il s’avère que ce serait plutôt l’inverse.

« En fait, il va sans doute nous falloir la brider un peu. Parce que telle quelle, cette voiture ferait un carnage. Or, plus que la vitesse pure ou la puissance, nous abordons l’exercice comme une démonstration de qualité et de fiabilité absolue. »

Le nouveau règlement sera basé sur le principe controversé de la « balance of performance » (BoP), comme sur les actuelles GTE Pro : les voitures les plus rapides seront lestées pour resserrer le peloton et pimenter le spectacle. L’avantage d’Aston Martin, c’est que la Valkyrie est quasiment terminée, et que l’équipe disposera donc d’un maximum de temps pour roder sa voiture, sa stratégie et attirer les meilleurs pilotes.

Les pilotes ? « Je n’ai aucun doute sur le fait que nous serons submergés de candidatures. Tout le monde veut inscrire une victoire au Mans sur son CV. » Mais est-ce que les pilotes de course ne veulent pas juste la voiture la plus rapide du plateau, et au diable les sentiments ? « Certes, mais j’ai du mal à imaginer comment une victoire au Mans pourrait être plus émouvante qu’au volant d’une Aston Martin avec un V12 atmosphérique », répond Palmer.

Le nouveau règlement n’impose pas l’hybridation et se montre globalement très libéral quant aux solutions techniques employées. L’appui aérodynamique et la puissance ne seront notamment pas encadrés trop sévèrement. Tout tournera autour de la BoP.

« C’est assez équitable. Ça permet de ne pas faire exploser les coûts. Il est absurde de dépenser des millions pour gagner un centième de seconde », explique Palmer. Combien est-ce que cela coûtera à Aston ? Le sponsoring devrait suffire à s’y retrouver financièrement. Les voitures courront aussi en WEC.

Attention, tout ça n’a rien d’un élan romantique d’Aston pour le fan service. Le projet obéit d’abord à une logique économique implacable. « Si l’on arrive à imposer Aston Martin comme un constructeur de supercars à moteur central arrière, on en vendra plus, et plus cher. Il s’agit avant tout de préparer le terrain pour la Vanquish. » Mais si, la Vanquish, la « petite » Aston à V6 central carrière qui arrivera à peu près au même moment.

Cet engagement en course tombe par ailleurs à pic pour donner à la version AMR Pro de la Valkyrie une légitimité inattendue. Jusqu’à présent, elle avait un peu le cul entre deux chaises, pure pistarde devant composer avec ses origines routières sans pour autant avoir droit à un programme en compétition. Vu la tournure que prennent les événements, l’AMR Pro sera sans doute regardée avec plus de considération à l’avenir.

Quoi qu’il en soit, la Valkyrie peut-elle gagner ? Sans surprise, Palmer ne se mouille pas trop. « L’arrogance est un luxe qu’on ne peut pas se permettre. Ce sera tout sauf simple, et il y aura aussi une part de chance. Les pilotes, la fiabilité mécanique… Personne ne peut décréter qu’il va gagner. Tout ce que je peux dire, c’est qu’en nous engageant sur deux ou trois saisons, nous mettrons toutes les chances de notre côté pour décrocher une victoire. »

Articles associés

Plus d'articles