Les BMW X5 et X6 M entrent en Competition

625 ch et drift à la demande pour le duo poids lourd de chez Motorsport

La rédaction | Le 3 octobre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Notre maison brûle, et nous continuons d’acheter de gros SUV surpuissants. Voici les BMW X5 et X6 M Competition. Ils sont énormes, ils sont rapides, et ils sont là.

Oui, « Competition ». Il existe aussi une version standard mais en France comme sur de nombreux marchés européens, l’offre se limitera à la déclinaison la plus puissante de ces monstrueux SUV, animée par le même V8 4.4 biturbo que les M8 et M5 Competition.

Fort de 625 ch et 750 Nm, ledit V8 est associé à une boîte automatique à huit rapports et une transmission intégrale, ainsi qu’un différentiel M actif. Le X5 M Competition annonce 3,8 s sur le 0 à 100 km/h et 13,2 s sur le 0 à 200, le X6 M Competition respectivement 3,9 et 13,4 s. Bref, des dragsters de plus de 2 m de large sans les rétros, presque 1,80 m de haut et 2,3 tonnes. Tous deux sont bridés en série à 250 km/h, mais la totalité des acheteurs cochera comme d’habitude le M Driver’s Package qui porte la limite à 290 km/h.

BMW promet « une vague linéaire de puissance jusqu’en haut du compte-tours à pleine charge. » Et nous, on n’a rien contre une bonne grosse vague linéaire de puissance. On est aussi heureux d’apprendre que le V8 est arrimé « solidement » à la structure de caisse, pour une meilleure tenue en virage et moins de vibrations dans l’habitacle.

Les systèmes de refroidissement et de lubrification ont été conçus pour « un usage sur circuit », tout comme la transmission intégrale et le différentiel. Ce qui veut dire que les X5 et X6 M pourront drifter. Enfin au moins un peu : BMW promet des « glissades contrôlées » à la demande grâce à une transmission privilégiant le train arrière (sans aller jusqu’à pouvoir déconnecter entièrement l’arbre avant pour les transformer en pures propulsions comme sur les M5 et M8).

Les X5 et X6 M ont bien sûr droit à des trains roulant sur mesure dont les propriétés varient au gré des modes Comfort, Sport, Sport Plus et M. Les freins sont renforcés et, comme sur la M8, on peut choisir leur consistance entre Comfort et Sport. Eh oui, même les freins sont adaptatifs, grâce à un actuateur électrique qui permet de modifier la réponse à la pédale.

On ne s’attardera pas sur le design : vous avez des yeux, et une opinion. On se contentera de souligner qu’aucun des deux ne risque d’être pris pour autre chose qu’un gros SUV BMW M : prises d’air béantes, quatre grosses sorties d’échappement, ailes élargies, becquet spécifique, jantes de 21 pouces à l’avant et 22 à l’arrière, sans oublier un accastillage noir réservé aux versions Compétition. Idem à bord avec au catalogue du cuir surpiqué, de l’Alcantara, du carbone, et des lisérés bleu-indigo-rouge sur les ceintures.

Les prix commencent à 145 400 € pour le X5 M Competition et 148 200 € pour le X6 M Competition, prix auxquels il faudra ajouter un modeste malus écologique 2020 de 12 500 € : presque une affaire puisque grâce aux petits génies de Bercy et malgré des émissions de CO2 de presque 300 g/km, ce sera la même dîme que sur n’importe quelle compacte sportive deux fois moins puissante et trois fois moins chère.

Articles associés

Plus d'articles