Audi S8

Après avoir conduit cette limousine de 571 ch, vous n'aurez plus jamais envie d'un gros SUV sportif

Tom HARRISON • Niels de GEYER | Le 15 novembre 2019 |

Note
globale

8
10

Modèle

Audi S8

Prix :NC

Moteur

V8 4.0 biturbo, 571 ch, 800 Nm, BVA8, intégrale

Conso

11,3 l/100 km
258 g/km

Performances

0 à 100 km/h en 3,8 s, 250 km/h

Poids

2 230 kg à vide

Verdict

Moins charismatique qu'une Mercedes-AMG S63, mais formidablement performante et efficace, sans renoncer au luxe et au confort superlatifs des autres A8.

Qu’est-ce que c’est ?

Ronin, vous vous rappelez ? Un film de John Frankenheimer sorti en 1998, avec Robert De Niro, Jean Reno et Natascha McElhone. Ça parle d’une équipe de mercenaires recrutés pour dérober une mystérieuse valise (dont on ne connaîtra jamais le contenu). Malgré le scénario un peu brouillon, cela reste un de nos films de chevet. Pour ses courses-poursuites, évidemment, avec en vedette une Audi S8 de première génération, vert foncé.

Depuis Ronin, la S8 est cool. Le sleeper par excellence, le moyen idéal pour voyager rapidement, confortablement et discrètement entre barbouzes de bon goût. Dans la vraie vie, ce n’était même pas une voiture si exceptionnelle. Mais elle en imposait, et son V8 4.2 atmosphérique aussi, associé à une soyeuse boîte auto (en Allemagne, elle était même proposée avec une boîte mécanique) et une transmission intégrale Quattro.

Et la S8 a su garder cette coolitude au fil des générations. La deuxième allait encore plus loin dans le concept : comme les S6 et RS6 contemporaines, elle était animée par un V10 Lamborghini emprunté à la Lamborghini Gallardo. Si, si.

Audi est revenu à la raison sur la suivante. Enfin, tout est relatif : cette fois, la marque a opté pour un V8 4 l biturbo, un moteur qu’on a vu depuis sur beaucoup d’autres grosses Audi mais aussi des Porsche (Panamera, Cayenne), des Bentley (Bentayga et Continental GT V8) et des Lamborghini (Urus). Il est de retour sur cette quatrième génération, associé cette fois à une hybridation légère 48 V et un système de désactivation de cylindres à même de réduire la consommation de 0,8 l/100 km, selon Audi. C’est cette micro-hybridation qui alimente la suspension prédictive (on y reviendra), et qui permet ponctuellement à la nouvelle S8 de cruiser moteur éteint quand les conditions s’y prêtent.

Elle ne gagne pas pour autant en puissance par rapport à sa devancière (585 voire 605 ch en version Plus), au contraire. Le V8 essence – un privilège, les S6 et S4 sont passées au Diesel – développe tout de même 571 ch et 800 Nm. Ce n’est pas tout à fait aussi spectaculaire que les 612 ch et 900 Nm d’une Mercedes-AMG S63, mais c’est suffisant pour catapulter les 2,2 t de la S8 de 0 à 100 km/h en 3,8 s.

La suite >> AU VOLANT

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles