La Ford Mondeo restylée joue sa survie

Face aux SUV, la Mondeo pourra-t-elle sauver sa peau grâce à sa version hybride ?

La rédaction | Le 18 janvier 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous avez devant vous ce qui restera peut-être comme la dernière Mondeo de l’histoire. La familiale Ford vient en effet d’avoir droit à son restylage, tout juste un an après que la marque a signé l’arrêt de mort dans sa gamme américaine de tout ce qui n’est pas un SUV, hors Fiesta et Mustang. Et comme la Mondeo est le clone européen d’une Fusion vouée à disparaître incessamment, il semble logique de s’interroger sur sa descendance.

Insensible à la rumeur, la Mondeo a revu consciencieusement sa copie. Sa version hybride associe toujours un 2.0 essence à cycle Atkinson et un moteur électrique pour 187 ch cumulés.

Si les trois Diesel sont revus (des deux-litres de 120, 150 et 190 ch) et le 1.5 165 ch essence reconduit, Ford souligne que l’hybride a représenté plus de la moitié des ventes françaises en 2018 grâce à des arguments séduisants pour les flottes. Son hégémonie dans la gamme ne devrait faire que s’accentuer en 2019 grâce à l’arrivée de cette motorisation essence-électrique pour la première fois sous le capot du break, et à un bilan carbone amélioré (96 g/km en berline, 101 en break).

Vous aurez remarqué (ou pas) les boucliers et les feux arrière redessinés. Techniquement, le fait le plus notable consiste en l’arrivée d’une nouvelle boîte automatique à huit rapports – à la commande rotative façon Jaguar – sur les Diesel 150 et 190 ch, par ailleurs toujours disponibles avec une transmission intégrale.

La Mondeo en profite pour récupérer le régulateur adaptatif avec fonction embouteillage étrenné par la nouvelle Focus. En attendant la pub malaisante avec Teddy Riner.

Suffisant pour assurer sa survie une génération de plus ?

Articles associés