La Golf GTI Clubsport est en avance

Avec 300 ch et un mode spécial Nürburgring. Mettez un cierge pour qu'elle traverse le Rhin...

La rédaction | Le 16 octobre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

La Golf 8 GTI arrive à peine en concession que voici déjà sa version affûtée. Volkswagen ne passe pas par la case Performance et arrive directement avec une GTI Clubsport dans la lignée de celle de 2016, qui était arrivée trois ans après le lancement de la Golf 7 GTI.

De 245 ch sur la Golf GTI, le 2.0 turbo est porté à 300 ch sur cette GTI Clubsport (10 ch de plus que sur l’ancienne Clubsport avec l’overboost), tandis que le couple passe de 370 à 400 Nm. Le 0 à 100 km/h est désormais exécuté en moins de 6 s (6,3 s  sur la GTI standard). Tandis que la Golf GTI offre le choix entre boîte manuelle et DSG – sur certains marchés, dont la France ne fait évidemment pas partie – la GTI Performance sera exclusivement disponible avec une boîte à double embrayage.

Les trains roulants ont été revus en profondeur, notamment avec une garde au sol abaissée de 15 mm et un carrossage en hausse sur le train avant. Les freins sont renforcés en conséquence, et l’assistance de direction a été peaufinée pour un meilleur ressenti. Selon le pilote d’essai Volkswagen Benjamin Leuchter, elle serait même meilleure que celle de la très radicale Golf 7 GTI Clubsport S, une bête de circuit dépouillée de sa banquette arrière. En toute objectivité s’entend. Qu’est-ce que ça va être sur la Golf 8 GTI Clubsport S…

On note aussi l’arrivée d’un mode de conduite « Special » taillé sur mesure pour la terrible boucle nord du Nürburgring, dont la GTI Clubsport a limé les bosses et le revêtement vérolé durant son développement. Il aiguise au maximum les réflexes de la voiture tout en préservant la souplesse de la suspension. Voilà qui promet sur petite route.

Visuellement, il ne sera pas bien compliqué de distinguer la Clubsport d’une simple GTI grâce à des lames inédites sur le bouclier avant (qui perd ses étranges feux de jour à LED), un nouveau diffuseur, un imposant becquet de hayon biplan, des bas de caisse spécifiques et deux sorties d’échappement ovales encore plus écartées.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite : la Golf GTI standard se faisant déjà assassiner par le malus écologique (presque 11 000 € l’an prochain sur les versions hautes), l’arrivée de cette Clubsport dans notre beau pays est tout sauf une certitude. Affaire à suivre.

 

 

Articles associés

Plus d'articles