Lotus : premier aperçu de la future voiture de sport électrique

Ligne en coin dehors, grosse batterie dedans

La rédaction | Le 31 janvier 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

La silhouette que vous avez sous les yeux est celle de la prochaine Lotus électrique. La prochaine voiture de sport Lotus électrique, soyons précis, puisque la marque a annoncé qu’elle allait d’abord s’essayer aux SUV et aux berlines.

Depuis le temps, vous devez avoir compris qu’en 2030, tout ce qui roule sera électrique. Comme les autres, Lotus se conforme au scénario, avec en tête d’affiche l’imminente Evija, une hypercar de 1 900 ch. Celle-ci sera bientôt suivie de la type 132, un gros SUV (si, si), de la Type 133, un coupé quatre-portes, et de la Type 134, un SUV plus compact, et, tadam, de la Type 135, à laquelle correspond de toute évidence le teaser ci-dessus.

Difficile de ne pas penser à la légendaire Esprit en contemplant ce profil anguleux, même si Lotus a pris soin de souligner le galbe des ailes. On sait que cette voiture reposera sur une nouvelle architecture modulaire baptisée pour l’instant Projet LEVA. Lorsque la marque avait dévoilé cette plate-forme à l’automne, elle avait évoqué une version associant une batterie de 66,4 kWh à un moteur de 475 ch, et une autre forte de 99,6 kWh et d’un moteur sur chaque essieu pour un total de 883 ch.

Ces batteries seront développées par le spécialiste Britishvolt, qui apportera aussi son expertise à Lotus en matière de charge rapide, d’optimisation de la densité énergétique et de réduction du poids, une composante primordiale de l’ADN de la marque.

« Ce sont les premiers pas d’un voyage passionnant vers une toute nouvelle sportive électrique signée Lotus », s’est réjoui le patron Matt Windle à propos du partenariat avec Britishvolt. Rendez-vous en 2026 pour découvrir le résultat. On a aussi hâte de voir ce qu’Alpine fera de cette plate-forme, qui doit servir de base à une héritière électrique de l’actuelle A110.

Articles associés