Arrêtez tout, la nouvelle 911 GT3 est là

La Porsche 992 GT3 débarque avec un moteur atmosphérique de course, un aileron monumental et un pommeau de boîte bien à elle

La rédaction | Le 16 février 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Il est né le divin enfant, jouez hautbois, résonnez musettes. Une nouvelle Porsche 911 GT3, c’est un peu ce qu’était un nouvel album de David Bowie pour les mélomanes. C’est le mètre étalon des voitures de sport, celle qui sert de référence à toute une génération en ressenti de direction, en précision de châssis et en réponse à l’accélérateur.

Cette 992 GT3 a beau être impressionnante visuellement avec son gros aileron en col de cygne et son museau généreusement aéré, elle l’est sans doute encore plus en dessous. Son flat-six 4.0, emprunté presque tel quel à la 911 Cup, perpétue la tradition en se passant de turbos, envers et contre tout.

Avec 510 ch et 470 Nm, il gagne 10 ch et 10 Nm par rapport à celui de l’ancienne GT3 et se hisse quasiment au niveau de celui de la GT3 RS (520 ch, 470 Nm). Les performances progressent encore à la marge avec 3,4 s de 0 à 100 km/h et 318 km/h en boîte PDK. Pas d’inquiétude, la GT3 est cette fois également disponible d’emblée en boîte manuelle (0 à 100 km/h en 3,9 s, 320 km/h).

Malgré ces évolutions relativement minimes en apparence, la 992 GT3 est passée sous la barre des 7 minutes sur le Nürburgring : 6 min 59,527 s sur la boucle de 20,8 km, soit 6 min 55,2 s sur le tracé de 20,6 km qui servait autrefois de référence. C’est 13 s de mieux que la 991 GT3, et à peine 2 s derrière une 918 hybride de 887 ch… Les performances d’une hypercar d’il y a quelques années donc, pour un tarif «  »presque » » raisonnable : 170 014 €, auxquels il faudra bien entendu rajouter 30 000 € de malus dans notre beau pays.

Comme sa devancière, la 992 GT3 profite de quatre roues directrices. À bord de la version PDK, Porsche a remisé le sélecteur de boîte miniature au format clé USB du reste de la gamme pour un bon gros pommeau qui ressemble à s’y méprendre celui d’une boîte manuelle. La 992 GT3 s’est vendue à 60 % en boîte PDK, même si certains marchés comme les Etats-Unis ont plébiscité la boîte manuelle. Notons que la PDK de la 992 est une version revue de celle à sept rapports de la 991, la nouvelle huit rapports des dernières 992 Carrera et Turbo étant 18 kg plus lourde.

Cette décision fait partie de celles qui ont permis de contenir la masse à 1 435 kg (1 418 kg en boîte manuelle), soit un quintal de moins qu’une Carrera. La GT3 se passe aussi comme ses ancêtres de places arrière, les vitres arrière sont plus fines, l’échappement est 10 kg plus léger, les jantes sont en alliage forgé et le capot avant en fibre de carbone.

L’une des attractions à l’intérieur est un inédit « Track Screen » : d’une simple pression sur un bouton, l’instrumentation numérique de chaque côté du compte-tours réduit l’affichage à celui des constantes vitales (température et pression d’huile, température d’eau, pression des pneus, jauge d’essence), avec un shift-light pour passer les rapports à l’approche des 9 000 tr/min comme il se doit.

L’aileron arrière est réglable manuellement sur quatre positions. Et si cet appendice vous paraît un peu too much, soyez patient : une GT3 Touring en configuration lisse suivra avant la fin de l’année. La 992 GT3 tout court, elle, débarquera en concession dès le mois de mai.

Articles associés