Porsche se rapproche encore de Rimac

Grâce à un nouvel investissement de 70 millions d'euros, Porsche possède désormais 24 % du spécialiste croate de l'hypercar électrique

La rédaction | Le 9 mars 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Porsche vient d’investir 70 millions dans Rimac, ce qui porte sa part de 15,5 % à 24 %.

Depuis que Porsche est arrivé au capital en 2018, Rimac a doublé ses effectifs à près de 1 000 personnes. En plus de Porsche, le croate travaille avec Hyundai, Kia, Aston Martin, Automobili Pininfarina, Koenigsegg, et d’autres. Et bien sûr, il continue de développer sa propre hypercar électrique : la version finale de la C_Two (1914 ch, 2 millions d’euros) sera dévoilée dans le courant de l’année.

Porsche « a déjà lancé ses premières commandes à Rimac concernant le développement de composants hautement innovants« , indique Lutz Meschke, vice-président de Porsche responsable des finances et des nouvelles technologies.

« Mate Rimac nous inspire avec ses idées novatrices, ajoute-t-il. Réciproquement, il bénéficie de notre savoir-faire dans la production et de notre expertise méthodologique dans le développement. »

Dans un communiqué publié sur Facebook, Mate Rimac, fondateur éponyme et PDG de la marque, a souligné qu’il était « dans l’intérêt aussi bien de Rimac que de Porsche que Rimac demeure une entreprise entièrement indépendante. »

« Il y a – et il y aura toujours – une séparation claire entre nos projets et nos actionnaires, afin de préserver le ‘firewall informationnel’ sur lequel comptent nos partenaires, et de nous permettre de continuer à travailler avec de nombreux constructeurs. Le partenariat avec Porsche contribue à la croissance et au développement de l’entreprise, ce qui profite à tous nos clients. »

En toile de fond se joue aussi l’avenir de Bugatti. Après les rumeurs de la fin 2020, Porsche a en effet confirmé à demi-mot son rôle d’entremetteur entre Volkswagen et Rimac pour négocier une exfiltration éventuelle sous pavillon croate de Bugatti, bijou de la couronne mais boulet financier et écologique pour le groupe. Affaire à suivre.

Articles associés