Arkana matata : Renault a fait son propre Q3 Sportback

On n'en a manifestement pas fini avec les SUV coupés. Le dernier en date, le Renault Arkana, est aussi le premier chez un constructeur généraliste.

La rédaction | Le 25 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Il y a dix ans, Renault avait au catalogue quelque chose qui s’appelait la Laguna Coupé, une auto aux faux airs d’Aston Martin Vantage de trois quarts arrière, avec un V6 3,5 l en haut de gamme. Elle ne s’est hélas vendue qu’au compte-gouttes.

De nos jours, Renault a renoncé aux coupés pour mieux se concentrer sur les SUV, comme tout le monde. L’engin le plus proche de feu l’Aston Martin du pauvre est désormais ceci, l’Arkana. Cette fois, l’inspiration dans la silhouette est plutôt à chercher du côté de l’Audi Q3 Sportback (ou, sur les segments supérieurs, des BMW X4 et Mercedes GLC Coupé). Sic transit gloria mundi, dirait Triple-Patte.

Disponible en Russie depuis plus d’un an, l’Arkana débarque aujourd’hui en Europe de l’Ouest, où il devient le premier SUV coupé au catalogue d’un constructeur généraliste (Mazda ou Volkswagen en proposent déjà sur d’autres marchés). Mais les apparences sont trompeuses. Si l’emballage est à peu de chose près identique, ce n’est plus la même voiture en-dessous : l’Arkana russe partage sa plate-forme avec le Dacia Duster, tandis que le nôtre reprend celle des Clio et Captur, ce qui en fait en réalité un clone du coréen de l’affaire, le Samsung XM3.

Ces dessous lui permettent de bénéficier lui aussi d’une hybridation : légère (alterno-démarreur 12V) sur un 1.3 TCe 140 ch, plus sérieuse sur une version E-Tech de même puissance calquée sur la Clio éponyme (batterie 1,2 kWh et boîte robotisée à crabots dépourvue d’embrayage). À défaut d’une motorisation hybride rechargeable comme le Captur E-Tech, un 1.TCe 160 ch, micro-hybride comme le 140 ch, viendra s’ajouter à la gamme. En revanche, il n’est pas question d’une transmission intégrale. Celle-ci restera l’apanage des Kadjar et Koleos entre lesquels l’Arkana vient s’intercaler avec ses 4,57 m de long. Son faux jumeau russe y a droit, lui.

La filiation avec les Clio et Captur se traduit aussi à bord avec une présentation très proche, autour d’une instrumentation numérique et d’une vaste tablette tactile verticale sur la console centrale. Cela lui permettra également de profiter des dernières assistances à la conduite de la marque. Une finition R.S. Line aux accents sportifs viendra coiffer la gamme, comme pour achever de faire triompher la forme sur le fond, sans aucun souci.

Le Renault Arkana vivra sa vie début 2021, à des tarifs encore inconnus.

Articles associés

Plus d'articles