Tiens, un Volkswagen T-Roc Cabriolet

Volkswagen a décapsulé son SUV compact. Ceci n'est pas un exercice

La rédaction | Le 14 août 2019 |

Promis, ce n’est pas un poisson d’avril tardif. Vous avez sous les yeux le nouveau Volkswagen T-Roc Cabriolet, trois ans après le concept T-Roc Breeze. On s’y attendait donc un peu, mais ça surprend toujours.

Le T-Roc standard n’est pas bien compliqué à cerner : une Golf haute sur pattes et un peu baraquée à la mode SUV. Pour le cabriolet, ce n’est pas aussi simple. Déjà, oubliez tout le côté familial : les portes arrière disparaissent, il n’y a plus que deux places au deuxième rang, et le coffre passe de 445 à 284 l. Oui, mais c’est pour insuffler « encore plus de lifest[aï]le sur le marché florissant des SUV ». Vaste programme.

Le T-Roc Cabriolet fera ses débuts au salon de Francfort. Il est équipé d’une capote en toile repliable en seulement 9 s jusqu’à 30 km/h, et sera disponible en finitions Style et R-Line, cette dernière ayant logiquement droit à un accastillage plus sportif, incluant un curieux becquet sur le couvercle de malle (puisqu’il n’est bien évidemment plus question de hayon).

Sous le capot, point d’excès, et seulement des moteurs essence : un trois-cylindres 1.0 de 115 ch ou un quatre-cylindres de 150 ch, en traction dans les deux cas, avec une boîte DSG7 en option. Volkswagen a malencontreusement omis de mentionner le poids et les performances de l’engin dans son communiqué, mais on peut toujours espérer par la suite une version 2.0 190 ch. Quant à un T Roc R Cabriolet de 300 ch dans la lignée de la Golf VI Cabriolet, ça ne semble pas gagné d’avance.

Bref, si vous avez raté l’éphémère (et rarissime) Range Rover Evoque Cabriolet, le T-Roc Cabriolet pourrait vous intéresser, d’autant que le tarif s’annonce autrement démocratique. Et que ce SUV sera peut-être bientôt le seul cabriolet compact quatre places du marché une fois que les Audi A3 et BMW Série 2 Cabriolet auront pris leur retraite. Ce monde est fou.

Articles associés

Plus d'articles