L’Apex AP-0 est la pistarde électrique du futur

Les trackdays zéro émission, c'est pour bientôt

La rédaction | Le 27 mars 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Dans le communiqué présentant sa nouvelle AP-0, le jeune constructeur britannique Apex s’épanche naturellement sur les performances et la légèreté de sa voiture. Plus inattendu à propos d’une supercar électrique, il évoque aussi la présence d’un système lidar (un radar, mais avec des rayons lasers à la place de l’onde radio), associé à une conduite semi-autonome de niveau 3 et un affichage à réalité augmentée.

Ce dernier peut-être utilisé aussi bien pour la sécurité sur route que pour faciliter l’apprentissage d’un circuit… Les simracers se sentiront comme chez eux.

L’Apex AP-0 est donc une supercar 100 % électrique signée par le même designer que l’Elemental RP1, un roadster ultraléger (façon KTM, Ariel, Zenos ou Vühl) dévoilé en 2016. Et sans doute la même équipe d’ingénieurs, puisque l’autre modèle d’Apex Motors, l’AP-1, est manifestement une Elemental RP1 rebadgée.

Comme cette dernière, l’AP-0 fait appel à une structure intégralement en fibre de carbone et des suspensions dignes d’une monoplace. Alimenté par une batterie de 90 kWh, un moteur électrique de 650 ch anime les roues arrière. À l’heure où se bousculent – sur les podiums de salon, on les attend toujours sur la route…– les hypercars électriques de 2 000 ch, tout ceci paraîtrait presque raisonnable.

L’ensemble pèse 1 200 kg. C’est deux fois plus que l’ascétique AP-1, roadster propulsé par un 2 l turbo Ford de 325 ch, mais une demi-tonne de moins qu’une Lotus Evija (light is right, hmm ?).

Le 0 à 100 km/h est annoncé en 2,3 s, et la vitesse de pointe à 306 km/h. Pour ralentir proprement, l’AP-0 est équipée de disques carbone-céramique derrière des jantes de 19 pouces à l’avant et 20 à l’arrière. Le gabarit est celui d’une Lotus Evora en longueur (4,38 m) et en hauteur (1,22 m), avec une carrure un peu plus généreuse (1,93 m de large). Des dimensions tout sauf intimidantes pour une sportive de calibre, donc. Notez la dérive dorsale qui prolonge le dôme du lidar sur le toit, et qui s’achève à la poupe sur une imposante signature lumineuse en croix.

Ce poids plume permet aussi à l’AP-01 de revendiquer une autonomie de 515 km en cycle WLTP. Sur circuit, nul doute que la jauge approchera la réserve bien avant. Mieux vaudrait alors qu’il y ait une prise combo sur le paddock, ce qui permettrait de recharger 80 % de la batterie en 15 minutes.

Le prix de cette petite merveille ? 150 000 £ hors taxes, soit à peu près 200 000 € TTC. En équivalent voiture thermique, c’est grosso modo le prix d’une McLaren 570S. Est-ce que par hasard Apex serait en train d’ancrer le concept de supercar électrique dans la réalité ? C’est tout le mal qu’on peut leur souhaiter d’ici fin 2022, date annoncée du début de la production.

 

Articles associés

Plus d'articles