Bienvenue à bord de l’Audi du Dakar

Premières images de l'intérieur de la RS Q e-tron. Inclut un frein à main géant pour pivoter sur demande

La rédaction | Le 8 décembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Bien sûr qu’elle saura glisser. Mais si vous en vouliez une preuve en images, la voici : Audi a publié les premières photos du cockpit de son RS Q e-tron, au centre duquel se dresse un impressionnant « levier de frein à main en aluminium à double manivelle. » Le tirer vers soi permet de « récupérer de l’énergie, comme actionner la pédale de frein », précise Audi.

« Mais l’utilité essentielle du frein à main en rallye est d’amorcer une dérive du RS Q e-tron en amont des virages. Le bref blocage des roues arrière force alors la voiture à pivoter, au profit de l’agilité lors des changements de direction. » Quand on vous dit que le drift, c’est la vie.

Poursuivons. En regardant attentivement les photos ci-dessus, vous aurez peut-être remarqué que cela semble un tantinet moins cosy qu’une A8, par exemple. C’est parce qu’il s’agit d’un buggy hybride du Dakar, pas d’une limousine. Selon Audi, cette planche de bord devrait aussi « rappeler à tout amateur de voitures le cockpit d’un avion » car « les écrans et les affichages sont répartis sur toutes la largeur du tableau de bord. » C’est bien possible. Une chose est sûre, le RS Q e-tron a déjà montré qu’il sait voler.

On compte huit boutons et molettes sur le volant, commandant notamment le klaxon, les essuie-glace ou le limiteur. Il y en a 24 autres sur la console centrale, que le copilote peut personnaliser à sa guise. C’est curieux comme les constructeurs continuent de privilégier les commandes analogiques aux écrans tactiles sur leurs voitures de course. Cela n’a certainement rien à voir avec le fait que c’est infiniment plus rapide, efficace et sûr à l’usage.

Ce qui n’empêche pas le cockpit du RS Q e-tron d’être bardé d’écrans : un derrière le volant pour la pression des pneus, le sens de marche (avant, arrière, neutre) et le tachymètre, ainsi que les voyants d’alerte ; deux petits juste derrière servent à l’orientation (à gauche) et à l’affichage de la vitesse (à droite), tandis que l’écran central permet au copilote de peaufiner les réglages des différents systèmes (dont la pression des pneus, ou le freinage hydraulique et électrique). La console centrale donne aussi accès au système Iritrack, pour alerter les secours en géolocalisant la voiture en cas d’urgence.

Que dire d’autre, sinon rappeler que l’Audi RS Q e-tron est animé par deux moteurs électriques de Formule E (un sur chaque essieu), alimentés par une batterie de 50 kWh, elle-même rechargée par un quatre-cylindres 2.0 essence issu du DTM en guise de groupe électrogène. Ah oui, et que cet engin a décidément une sacrée gueule.

Et il est encore plus photogénique en train de surfer sur les dunes, comme vous pouvez vous en faire une idée en fin de galerie.

 

Articles associés