Le premier prototype de la Bugatti Centodieci pose tout nu

Seuls dix exemplaires de cette hypercar seront produits, pour célébrer l'EB110 des années 1990. Dernières nouvelles du front

La rédaction | Le 11 février 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

L’amas de métal, de carbone et de câbles que vous avez sous les yeux va bientôt se transmuter en a) un hommage roulant à l’éphémère EB110 de Romano Artioli et b) un bon gros uppercut au compte en banque de dix heureux élus.

Une fois que ces derniers se seront acquittés de leurs 8 millions d’euros hors taxe, la Bugatti Centodieci se chargera d’infliger des hadouken à n’en plus finir à leurs sens. Elle est en effet encore plus puissante que la Chiron dont elle dérive (1600 ch contre 1 500), et 20 kg plus légère.

Dévoilée à l’été 2019 (vous vous rappelez 2019 ?), la Centodieci est la dernière en date des éditions limitées basées sur la Chiron, au côté de La Voiture Noire (exemplaire unique) et de la Divo (25 voitures).

Chacune a évidemment droit à une mise au point spécifique et minutieuse, donc à d’innombrables calculs quant à sa structure, son aérodynamique, son moteur ou sa transmission, avant le passage au banc et dans le tunnel de soufflerie. Les ingénieurs « simulent l’écoulement des fluides sur le véhicule et contrôlent toutes les pièces jusqu’à la plus petite vis. » Quand on voit la complexité de la machine en photo, ce dernier job ne fait pas particulièrement rêver.

Parallèlement, les designers s’assurent de la perfection de l’assemblage et du fini de la carrosserie, car « selon l’incidence de la lumière, les courbures des pièces doivent s’accorder afin de paraître homogènes dans toutes les conditions de luminosité – un processus de développement fastidieux. » Là encore, on n’en doute pas.

Le châssis roulant de ce qui sera le premier prototype vient d’en terminer avec une session au banc de puissance de Molsheim pour « contrôle[r] toutes les fonctions du groupe motopropulseur. » La prochaine étape sera de faire fonctionner le W16 8.0 quadriturbo enfermé dans son écrin.

« Les mois prochains, outre le montage de l’extérieur du véhicule et d’autres simulations en soufflerie, nous nous rendrons dans des centres d’essais pour commencer le réglage du châssis« , explique André Kullig, directeur technique des séries limitées. Pour cette partie-là, s’il y a besoin de renforts, on veut bien se dévouer.

Tout cela prend du temps et les dix exemplaires de la Centodieci ne rejoindront pas leur box avant 2022. Comptez sur nous pour surveiller de près leurs premiers tours de roues.

Articles associés