La Ferrari Roma se dévoile un peu plus

C’est Noël en avance chez Ferrari, qui publie de nouvelles photos et détaille les caractéristiques de sa GT V8 2+2

La rédaction | Le 20 décembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Les équipes de Ferrari doivent avoir hâte que l’année se termine, parce que 2019 a été sacrément chargée avec pas moins de CINQ nouvelles voitures (pour ne parler que de la gamme routière) : les F8 Tributo et Spider, la SF90 Stradale, la 812 GTS et pour conclure en beauté la Roma, une GT à V8 avant issue de la Portofino.

Nous vous avions déjà fait découvrir la Roma à travers 9 choses apprises lors du pince-fesses de lancement, et même une visite guidée en vidéo. Mais ce n’est pas fini ! Ferrari vient de lâcher de nouvelles infos. Avant de partir vous empiffrer de foie gras et de bûche, nous avons pensé que ça pourrait vous intéresser.

Par exemple, on savait que la boîte de vitesses était une évolution de la double embrayage à huit rapports découverte sur la SF90. Ce que nous ne savions pas, c’est qu’elle est 6 kg plus légère que sa devancière à sept rapports. Par rapport à la SF90, les rapports ont été allongés (GT oblige) et il y a maintenant… une marche arrière. Ben oui, la SF90 se sert de ses moteurs électriques pour cette basse besogne.

On savait que le V8 3.9 biturbo chanterait correctement. On ne savait pas qu’à côté, celui de la Portofino risquerait de paraître aphone. En effet, l’échappement a été entièrement redessiné et dépouillé de ses deux silencieux arrière pour réduire la contre-pression en sortie et libérer la vraie voix du V8.

On savait que la Roma avait des ambitions dynamiques encore supérieures à celles de la Portofino puisque son manettino comporte un mode Race. On ne savait pas qu’elle aurait aussi droit au Ferrari Slide Slip Control 6.0, qui regroupe toute la panoplie des dernières assistances électroniques et les acronymes ésotériques qui vont avec (E-Diff, F1-Trac, SCM-E, etc) pour mettre le drift à portée de tous. Mettez la Roma en mode Race et le Ferrari Dynamic Enhancer travaille de concert avec le contrôle de traction pour appliquer gentiment les freins pendant vos glissades, histoire de rendre ces dernières plus fluides et plus prévisibles. Adjugé.

Il ne vous aura pas échappé que les lignes de la Roma privilégient l’élégance à l’appui aérodynamique, mais il y a tout de même eu du boulot de ce côté-là. Grâce à l’aileron rétractable intégré dans la lunette arrière, qui se déploie sur trois niveaux à partir de 100 km/h, la Roma produit en effet 95 kg d’appui supplémentaire à 250 km/h par rapport à la Portofino.

Concernant l’intérieur, Ferrari a confirmé que le dessin du sélecteur de boîte faisait référence à l’emblématique grille métallique ouverte des anciennes Ferrari à boîte manuelle, « autre trait iconique du passé ». Quitte à sortir les violons, autant proposer une vraie boîte manuelle, non ? Porsche et Aston Martin n’ont pas complètement renoncé, eux.

On apprend enfin que lorsqu’on appuie sur le bouton de mise à feu, « une sorte de cérémonie commence » sur l’immense écran 16 pouces derrière le volant, au cours de laquelle « tous les composants numériques prennent vie progressivement jusqu’à ce que tout le cockpit soit illuminé. » Comme un sapin de Noël, donc… On savait bien que Ferrari avait la tête à ça.

Articles associés

Plus d'articles