La Genesis G90 est la Classe S coréenne

On les attend toujours en France, mais les Genesis se multiplient à vitesse grand V. Cette G90, deuxième du nom, est le fleuron de la gamme

La rédaction | Le 30 novembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Les nouveautés se suivent et ne se ressemblent pas chez Genesis, la jeune filiale premium du groupe Hyundai-Kia. Après le GV60 présentée à la rentrée, un SUV compact électrique tout à fait dans l’air du temps, voici la deuxième génération de la G90, héritière de la Hyundai Equus. Autrement dit une bonne grosse limousine à l’ancienne, avec des chromes et du cuir là où il faut, et une cylindrée généreuse sous le capot.

Il faudra cependant se contenter de parler design pour l’instant  : la marque n’a pas encore dévoilé la fiche technique de cette future rivale des Mercedes Classe S, BMW Série 7 et Audi A8, ni même la moindre photo de l’habitacle.

« De profil, la ligne parabolique part du capot, épouse le bas des vitres et s’achève élégamment sur la malle sans avoir été interrompue », nous dit Genesis. On note aussi la proue directement issue du superbe concept X du printemps 2021, avec ses fines optiques en deux lignes de LED, prolongées de l’autre côté des passages de roue. Vous aurez noté les jantes 20 pouces au dessin particulièrement original. Les proportions sont on ne peut plus classiques mais équilibrées, avec toujours un petit côté Bentley Flying Spur de jeu vidéo sans licence. Ou Lagonda Taraf, en plus trapu.

La G90 sera vendue dans le monde entier. Donc peut-être un jour en France si la marque finit par y tenter sa chance ? Une variante à empattement long (+19 cm) est prévue pour ceux d’entre nous qui se font conduire et qui ont de grandes guiboles (c’est dur, la vie). Ou les familles de basketteurs.

Aura-t-elle une chance face aux allemandes, aux Lexus, aux Volvo et autres Cadillac ? La mécanique et la technologie embarquée devraient suivre, la notoriété de la marque ne peut qu’aller à la hausse. Un peu de patience.

 

Articles associés