La Hyundai 45 est un concept électrico-rétro

Une fois n’est pas coutume, Hyundai se laisse aller à la nostalgie

La rédaction | Le 10 septembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Imaginez une liste de toutes les tendances actuelles en matière de concept cars. Motorisation électrique. Conduite autonome. Style rétro. Un intérieur qui soit avant tout un « espace à vivre ». Une garde au sol de SUV. Hyundai n’a pas fait de détail et a coché toutes les cases en une seule voiture, ce concept 45.

Et il est superbe, non ? Longtemps à la remorque des constructeurs européens pendant sa lente mais inexorable montée en puissance, Hyundai, désormais cinquième groupe mondial, est aujourd’hui suffisamment confiant pour se replonger dans ses racines. Et il aurait tort de se priver quand il s’agit de la Pony Coupé auquel cette étude de style rend hommage. Cette petite merveille signée par Giugiaro en 1974 fut le premier concept car de l’histoire de la marque (et une auto infiniment plus gracieuse que la première Pony de série qui s’ensuivit).

« S’inspirer du passé est essentiel pour aller de l’avant, explique le patron du design Hyundai SangYup Lee. À nos débuts, nous n’avions rien à perdre et nous voulons renouer avec cet esprit. »

Il récuse cependant le terme rétro. « Les lignes et les surfaces sont inspirées par la voiture de 74 mais nous avons fait quelque chose de moderne et de très différent. » Sommes-nous les seuls à y voir aussi des airs de la première Lancia Delta, autre chef-d’œuvre de Giugiaro ?

Le nom du concept vient évidemment des 45 ans qui séparent les deux voitures, mais il peut aussi s’appliquer aux angles de 45° à l’avant et à l’arrière, que l’on devrait retrouver sur de prochaines Hyundai électriques. Un design cunéiforme qui changera agréablement des savonnettes sur roues de chez Tesla ou Nissan.

Rétroviseurs-caméras, check. Fauteuils lounge, check. Rien sur la motorisation : on sait seulement que c’est une voiture électrique avec la batterie dans le plancher, comme… n’importe quelle autre voiture électrique moderne. Ah, si : parmi les multiples astuces de l’éclairage LED, il y a une jauge à l’avant du bas de caisse qui permet au conducteur d’estimer l’autonomie restante en approchant de la voiture. Et aux autres usagers de comprendre que si vous vous traînez à 90 sur l’autoroute, c’est parce que vous cherchez désespérément une borne de recharge.

Que ce soit le style ou la facilité d’usage, tout est pensé pour séduire, rassurer et faire franchir le pas de l’électrique. La démarche évoque celle de la Honda E, dont les réservations ont démarré sur les chapeaux de roue. Lee estime que si sa voiture est « plus imposante et plus agressive » que la Honda, il est tout aussi réaliste de la voir déboucher elle aussi sur un modèle de production. « Même les porte-à-faux courts, ajoute-t-il. Comme c’est une voiture électrique, nous avons sciemment allongé l’empattement pour faciliter le stockage des batteries. »

Ce design restera cependant unique dans la gamme des Hyundai électriques. « Nous pouvons vraiment diversifier notre gamme, et cibler une clientèle bien spécifique avec chaque modèle, explique Lee. Nous voulons un large éventail de styles, à l’opposé de l’air de famille que l’on trouve notamment chez certains constructeurs allemands. »

« Hyundai a toujours été connu pour son rapport prix/prestations. Maintenant, nous voulons insuffler une teneur émotionnelle à nos voitures. » Sur ce concept 45, mission accomplie.

Articles associés

Plus d'articles