Le Jaguar F-Pace SVR est maintenant 4 km/h plus rapide

C'est l'heure du lifting pour l'un des super-SUV les plus sympathiques du marché

La rédaction | Le 2 décembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Voici le Jaguar F-Pace SVR restylé, et il est exactement 4 km/h plus rapide en pointe qu’auparavant : 286 km/h, quand tous ses collègues de chez Audi, BMW et Mercedes-AMG sont bridés à 250 de série et ne dépassent jamais les 280 même en remettant la main à la poche.

Ça, c’est pour l’anecdote. En effet, le moteur est toujours le même V8 5.0 à compresseur. Si la puissance en reste à 550 ch, la courbe de couple a été légèrement gonflée pour culminer à 700 Nm (+20 Nm), mais c’est probablement le Cx légèrement amélioré (0,36 au lieu de 0,37) qui permet au F-Pace de conforter son règne sur la file de gauche de l’Autobahn. Quant au 0 à 100 km/h, il est désormais expédié en 4 s tout rond (-0,3 s) grâce à l’arrivée d’un launch control. On devrait pouvoir s’en contenter. Les freins ont été renforcés, ce qui est toujours bon à prendre sur un engin d’1,67 m de haut et plus de 2 t à vide.

Visuellement, le super-SUV britannique profite logiquement des évolutions présentées sur le reste de la gamme il y a quelques semaines, notamment des optiques, calandre et boucliers affinés. À bord, cela passe par un mobilier totalement revu autour d’un assortiment d’écrans (donnant accès à un tout nouveau système infotainment qui se met à jour tout seul à distance), ou encore un sélecteur de boîte nettement plus contemporain.

Les réglages des trains roulants ont été optimisés et Jaguar a modifié la direction assistée mais le châssis semble globalement inchangé. Ça tombe bien, la première mouture du F-Pace SVR était un quasi sans-faute sur le plan dynamique, en tout cas si l’on aime les SUV qui se prennent pour des voitures de sport.

Le Jaguar F-Pace SVR restylé est déjà disponible à la commande à partir de 106 680 €. Ah oui… et 30 000 € de malus en 2021, les six grammes gagnés par rapport à la phase 1 (275 g/km) s’avérant hélas insuffisants pour attendrir Bercy.

 

Articles associés