Les BMW X3 et X4 M sortent la cavalerie lourde

Jusqu'à 510 ch pour les "petits" derniers de Munich. Toute résistance est inutile, les SUV vaincront.

Niels de Geyer | Le 13 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

On pensait la pompe amorcée avec les X5 et X6 M, dont la première mouture remonte déjà à 2009, mais il aura fallu attendre la troisième génération du BMW X3 et la deuxième du X4 pour voir arriver des versions Motorsport. Il faut dire qu’en face, le segment est devenu une vraie jungle en peu de temps : Mercedes-AMG GLC et GLC Coupé 63, Alfa Romeo Stelvio QV, Jaguar F-Pace SVR, Range Rover Velar SVAutobiography, en attendant de découvrir quel traitement Porsche va administrer à son Macan Turbo restylé. Ticket d’entrée : 476 ch (Mercedes-AMG GLC 63).

Le BMW X3 et son pendant « fastback » le X4 se sont inscrits à leur tour à la salle, et ils ont bien profité de leur abonnement. Sous le capot, point de V8 comme chez Mercedes ou JLR (ou sur les X5 et X6), mais toujours un six-cylindres en ligne 3.0 biturbo, le plus puissant de l’histoire de la marque : 480 ch et 600 Nm en version standard, voire 510 ch (pour un couple identique) sur la version Competition, transmis aux quatre roues par une boîte automatique à huit rapports. La puissance au cheval près des GLC 63 S et du Stelvio QV. Ces derniers gardent toutefois une encolure d’avance au 0 à 100 km/h, passant sous la barre des 4 s (3,8) quand les X3 et X4 M Competition se contentent de « seulement » 4,1 s (4,2 en version standard).

Sans vent contraire et en anticipant bien, les performances devraient cependant rester suffisantes pour dépasser sereinement. Comme sur la Mercedes, la vitesse est bridée à 250 km/h par défaut ou, pour les frontaliers de l’Allemagne qui ne veulent pas s’en laisser compter par de vulgaires versions M40d sur l’Autobahn, 280 en option. Pour distinguer dans votre rétroviseur un X3 ou un X4 M du reste de la gamme – en supposant qu’il ne roule pas à 1,50 m de votre pare-chocs en pleins phares, cela va de soi – fiez-vous à leur bouclier avant bodybuildé et, pour les versions Competition, à leur encadrement de calandre et leurs coques de rétroviseur noir brillant.

Malgré 2 045 kg à bousculer, BMW promet bien sûr un comportement plus affûté que jamais grâce à une direction à démultiplication variable spécifique et une transmission intégrale typée propulsion (empruntée à la dernière M5, mais sans le mode deux roues motrices de cette dernière), associée à un amortissement et un différentiel arrière pilotés.

Les commandes seront ouvertes dès les 13 février, à partir de 99 200 € pour le X3 M et 101 700 € pour le X4 M (+ 8 550 € pour les versions Competition). Quant aux puristes qui ont des nausées à la vue du noble badge Motorsport sur un véhicule affichant plus de 15 cm de garde au sol, un peu de patience : ils devraient très vite pouvoir retrouver ce six-cylindres dantesque sous le capot des futures M3 et M4.

 

Articles associés

Plus d'articles