10 choses que vous ignorez peut-être sur la Lamborghini Diablo

Nous non plus, ça ne nous rajeunit pas, mais la Diablo fête ses trente ans. Retour sur la carrière d'un monstre sacré.

La rédaction | Le 12 décembre 2020 |

1

C’est elle qui a ressuscité le badge SV

On aurait pu penser qu’en seize ans de Countach, avec des myriades de restylages et de séries spéciales, Lamborghini aurait bien casé un modèle Super Veloce quelque part, comme sur la Miura dont ce fut le chant du cygne. Mais non, c’est sa remplaçante, la Diablo, qui s’est chargée d’exhumer cette appellation.

Cela s’est traduit par un retour aux seules roues arrière motrices (contrairement à la Diablo VT contemporaine, intégrale), un bond de 492 à 520 ch, et une forte augmentation de la probabilité de se retrouver dans le jardin de quelqu’un sans y avoir été préalablement invité. Pour tenter de limiter ce désagrément, Lamborghini avait prévu des freins avant renforcés et mieux refroidis… mais pas d’ABS.

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles