Porsche 911 GT2 RS Clubsport 25 : la course dans le sang

Une énième 911 radicale ? Non : la GT2 RS Clubsport 25, c'est la crème de la crème des pistardes, conçue avec Manthey Racing pour les 25 ans de l'écurie

La rédaction | Le 6 août 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Attention, si vous en avez marre des déclinaisons de 911 à l’infini et que vous faites une overdose de Nürburgring, vous pouvez encore aller lire un autre article. Mais si vous aimez ça, alors voici peut-être votre nouvelle voiture préférée : la Porsche 911 GT2 RS Clubsport 25.

Pour faire court, c’est une 911 réservée à la piste et inspirée par « Grello », la 911 GT3 verte et jaune engagée par Manthey Racing aux 24 Heures du Nürburgring (en photo ci-dessous). Elle célèbre les 25 ans de l’écurie allemande.

« Porsche Motorsport et Manthey ont gagné beaucoup de courses et de championnats depuis que l’équipe a été fondée il y a 25 ans, dont les 24 Heures du Nürburgring à sept reprises », rappelle Matthias Scholz, le patron des programmes Porsche GT en compétition. Depuis 2013, les deux sociétés ont considérablement resserré leurs liens.

« La 911 GT2 RS Clubsport 25 est la parfaite voiture de circuit pour les pilotes privés ambitieux, et c’est une impressionnante démonstration de savoir-faire technique. »

Elle est fondamentalement très proche de la 935 de 2019 (à l’essai ici), elle-même une 911 GT2 RS Clubsport rhabillée dans une robe rétro. Ce qui signifie qu’en dessous, on trouve de nouveau une ancienne 911 type 991.

« Elle rassemble les forces respectives de chacun des partenaires en une voiture de course, nous dit-on, et en même temps elle constitue le chaînon manquant entre les générations 991 et 992 de la 911. »

Manthey a formulé les idées, Porsche les a mises en oeuvre. Le résultat est une somptueuse 911 « longue queue », largement influencée par la course et dont la livrée gris mat est soulignée d’accents jaune et verts en hommage à Grello. Vous aurez peut-être noté les optiques empruntées à la 911 RSR des 24 Heures du Mans.

La fiche technique est similaire à celle de la 935 : un flat-six 3.8 biturbo de 700 ch, relié aux seules roues arrière via une boîte PDK à sept rapports. On peut donc s’attendre à un 0 à 100 km/h en environ 2,7 s et à une vitesse de pointe flirtant avec les 340 km/h.

Mais c’est la science de Manthey qui fait de cette Clubsport 25 une voiture à part. Le fond est ainsi entièrement plat. Un radiateur central améliore le refroidissement du moteur. Un museau complexe tout en angles augmente encore l’appui. D’énormes ouïes sur le capot avant canalisent l’air par-dessus le toit jusqu’au spectaculaire aileron arrière à supports en col de cygne. Une prise NACA juste au-dessus du logo de calandre alimente l’habitacle en air frais, tandis qu’un nouvel échappement débouche au centre d’un magnifique diffuseur.

La direction et les suspensions sont issues de la 935, tout comme les jantes 18 pouces à écrou central de chaque côté de voies élargies. Porsche souligne cependant que cette voiture a son caractère propre : « Franche et minutieuse, flexible et sans compromis. » Souple et solide à la fois, diraient les Inconnus. Mais ne vous laissez pas rebuter par ce charabia marketing. Si cet engin n’est pas une merveille absolue à piloter sur circuit, alors on se fait moines.

Porsche en produira 30, à 525 000 euros hors taxe. Quasiment une affaire puisque la 935 était à la fois deux fois moins rare et 50 % plus chère. Où est-ce qu’on signe ?

Articles associés