Prenez place à bord de l’Aston Martin DBX

Le SUV Aston veut que vous vous sentiez « immédiatement à la maison ». Pour le prix d'un 2 pièces à Paris : une affaire !

Valentin Langard | Le 6 novembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Entrez, et mettez-vous à l’aise. Quel meilleur endroit pour méditer sur les mystères de la vie que l’intérieur du futur Aston Martin DBX ? Si vous vous demandez le prix du voyage, celui-ci vient tout juste d’être dévoilé.

£158,000 au Royaume-Uni, $189,900 aux États-Unis, 193 500 € en Allemagne… Le prix dans l’Hexagone n’a pas encore été officialisé mais devrait dépasser les 195 000 €. C’est certes 20 000 € de plus qu’un Bentley Bentayga V8, mais ça reste 100 000 € de moins (avant options) qu’un Rolls-Royce Cullinan.

L’annonce des tarifs s’accompagne de cette toute première photo de l’habitacle, en attendant la présentation officielle du SUV prévue pour le 20 novembre.

Le DBX a été conçu de manière à ce que ses propriétaires se sentent « immédiatement à la maison » dès lors qu’ils posent la semelle de leurs mocassins en daim sur la moquette. Parce que le DBX est construit sur une toute nouvelle plateforme, le designer en chef Marek Reichman a pu complètement se lâcher à l’intérieur.

Il a fallu six mois pour obtenir la position de conduite parfaite, et on nous dit que le moindre bouton a été positionné en fonction de longs tests menés auprès de plusieurs panels : le comité consultatif féminin Aston Martin, par exemple, mais aussi tout un tas de clients potentiels et même un groupe d’enfants. Une vraie voiture du peuple, donc. Si le peuple a 195 000 € à dépenser dans un SUV.

Il y a des écrans TFT à l’avant et des rangements pour bouteilles d’1,5 litre (on présume que ce n’est pas pour y mettre du Coca). On nous promet plein de place pour les jambes — à l’avant comme à l’arrière. Enfin, le toit panoramique et les grandes vitres latérales se chargent de procurer une sensation d’espace certaine.

Les sensations de vitesse ne devraient pas manquer non plus grâce au V8 AMG 4.0 biturbo de 550 ch et 700 Nm de couple, plus que dans la Vantage et la DB11 V8. On nous dit aussi que le DBX freinera plus fort qu’une Superleggera et passera en courbe aussi vite qu’une Vantage, de quoi faire un tour du Nürburgring en moins de 8 minutes… On espère que le peuple n’est pas malade en voiture.

« Les premiers indices de performance globale du véhicule sont incroyablement prometteurs », confie l’ingénieur en chef d’Aston Martin Matt Becker. C’est une bonne chose que les vitres latérales soient si grandes, car vous risquez de regarder souvent à travers pendant vos drifts…

Aston Martin DBX prototype

Articles associés

Plus d'articles