Bienvenue à l’Aston Martin Vantage Roadster

En attendant le printemps, Aston scalpe la Vantage et lui offre une nouvelle grille de calandre

La rédaction | Le 13 février 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Ce n’était qu’une question de temps : deux ans après son lancement, l’Aston Martin Vantage enlève le haut.

Comme vous pouvez le voir, la principale différence est donc qu’il n’y a plus de toit. Enfin si, mais il est en tissu, et rétractable. Selon la marque, il s’agit même de la capote électrique la plus rapide du monde, capable de se replier en 6,7 s et de déployer en un dixième de plus, jusqu’à 50 km/h. Ça reste plus long qu’avec la capote manuelle d’une Mazda MX-5 et un peu d’huile de coude, mais vous serez quand même bien content en cas d’averse surprise en plein mois d’août.

Il faudra aussi composer avec un coffre amputé d’un tiers (200 l au lieu de 300). La marque promet qu’il reste suffisamment accueillant pour un sac de golf et ses accessoires (papiers de divorce inclus ?).

Mécaniquement, R.A.S. On retrouve le V8 4 litres biturbo AMG, développant toujours 510 ch et 685 Nm aux roues arrière via une boîte auto ZF à huit rapports. Seulement 60 kg plus lourd que le coupé, la Vantage Roadster perd un petit dixième sur le 0 à 100 km/h (3,8 s) et 8 km/h en vitesse de pointe (306 km/h) avec la capote en place. Aston n’a pas communiqué de chiffres en configuration découverte. Pfff, il va encore falloir faire le test nous-mêmes…

Aston Martin en a profité pour étrenner une nouvelle grille plus classique que la calandre à spoiler intégré qui caractérisait la dernière Vantage depuis son lancement (et qui reste au catalogue, sur le coupé comme sur le Roadster). Toujours imposante mais un peu moins agressive, plus sculptée, elle se rapproche de celle de la DB11, ou de la DB10 de James Bond qui avait inspiré le dessin de la Vantage.

Annoncé pour le deuxième trimestre 2020, le lancement de cette version cabriolet apparaît relativement anecdotique dans le tumulte de l’actualité Aston Martin récente. Financièrement très mal en point, notamment d’ailleurs à cause des mauvais scores de la Vantage, la marque a été repêchée par le Canadien Lawrence Stroll, qui a injecté 500 millions d’euros tout en annonçant la naissance en 2021 de l’écurie Aston Martin F1 sur les bases de Racing Point (où officie son rejeton Lance). Croisons les doigts pour que le lancement du SUV DBX permette d’inverser la tendance et de mener à bien les Valkyrie, Valhalla et Vanquish

Articles associés

Plus d'articles