Lagonda All-Terrain, le retour du fils de la vengeance

Cette fois Lagonda va VRAIMENT ressusciter, c'est promis. En commençant avec ce SUV électrique.

La rédaction | Le 8 mars 2019 |

Chez Lagonda, on est pour le moins éclectique quand on explique tout ce qui a influencé le design du concept All-Terrain, qui trône sur le stand Aston du salon de Genève au côté des deux bébés-Valkyrie. Ça va du yachting à l’exploration de Mars en passant par les champs gravitationnels. Forcément, on se sent tout petit.

Tout juste dix ans après l’improbable concept de SUV du salon de Genève 2009, la Lagonda All-Terrain repart du style défriché par la Lagonda Vision Concept de l’année dernière, mais dans un registre plus baroudeur. Son nom étonnamment trivial suggère d’ailleurs subtilement qu’elle n’a pas honte d’offrir quelques aptitudes hors asphalte. Même si dans la vraie vie, elles passeront toutes l’essentiel de leur temps à se traîner en centre-ville, Lagonda soutient qu’elle peut faire plus.

Car oui, la Lagonda All-Terrain va arriver en concession, et elle restera sans doute assez fidèle à ce concept. Tant mieux : sa silhouette élancée, avec cet énorme porte-à-faux arrière (pour l’aérodynamique, nous dit la marque, mais aussi pour rappeler la Taraf et la Lagonda des années 70) ne devrait avoir aucun mal à voler la vedette à l’abominable Rolls-Royce Cullinan au pied des palaces saoudiens.

Techniquement, on sait seulement que l’All-Terrain sera 100 % électrique, avec un moteur pour chaque roue pour l’aider à tenir ses promesses en franchissement. Pour l’instant, Lagonda a surtout soigné l’accueil. Par exemple, une plate-forme est dissimulée dans le bouclier arrière pour contempler le paysage grandiose une fois que vous aurez gravi la colline (ou le trottoir, mais le pique-nique sera moins agréable) de votre choix. En conduite autonome, les sièges avant pivotent pour se retrouver en vis-à-vis avec l’arrière, sous un toit intégralement vitré pour mieux profiter du voyage. Last but not least, la clé de contact lévite entre les deux sièges grâce à des électro-aimants.

« Tout autant que les matériaux et le design extérieur, la technologie devrait être chaleureuse et engageante, pas froide et impersonnelle, souligne Marek Reichmann, le patron du design chez Aston Martin. Nous pensons que le futur doit inspirer et charmer les gens plutôt que de les désorienter voire les effrayer. » D’accord, mais rouler avec une clé de contact qui flotte en l’air et risque de valdinguer au premier virage abordé un peu fort (pas le genre de la maison), ça doit quand même interloquer, en pratique.

La Lagonda All-Terrain sera produite à partir de 2022 dans l’usine galloise de St Athan. Elle y rejoindra le DBX, le SUV d’Aston Martin désormais dans les starting-blocks. La nouvelle dream team des SUV de luxe ? On verra bien.

Articles associés

Plus d'articles