La Porsche 718 Cayman GT4 RS se montre

... et pulvérise le temps du GT4 tout court sur le Nürburgring de VINGT-TROIS SECONDES

La rédaction | Le 20 octobre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Aussitôt né, aussitôt collector, le Cayman GT4 n’avait pas encore eu droit à une version RS comme la 911 GT3. Ce sera bientôt chose faite sur cette génération 718, puisque Porsche a officialisé ce mercredi l’arrivée d’une déclinaison hardcore du plus hardcore des Cayman.

Et comme souvent, Porsche a mis les formes pour cette annonce. Pas question de se contenter d’une photo teaser en clair-obscur dans un studio avec trois chiffres jetés en vrac : en même temps que l’existence de cet inédit 718 Cayman GT4, la marque a dévoilé son chrono sur le Nürburgring, vidéo à l’appui.

Aux mains du pilote d’essai Jörg Bergmeister, le prototype du 718 Cayman GT4 RS a bouclé le tracé de 20,832 km (celui qui sert de référence depuis deux ans dans ce genre d’exercice) en 7 min 09,6 s, et celui de 20,6 km en 7 min 04,5 s. Sur le tracé court, cela veut dire que l’auto est 23,6 s plus rapide qu’un 718 GT4 standard (à l’essai ici). C’est aussi moins de 10 s derrière la nouvelle 911 GT3 type 992, et même pas 7 s derrière une 918 Spyder hybride de 887 ch… Le Cayman n’a jamais trop su respecter les convenances.

Porsche souligne si la voiture était chaussée de Michelin Sport Cup 2 R optionnels et équipée d’un baquet de course, tout le reste était « standard », ce qui a été confirmé par huissier.

Rien pour l’instant sur la fiche technique. On peut s’attendre à une bonne poignée de chevaux en plus pour le flat 6 4.0 atmosphérique du GT4 tout court (420 ch, 430 Nm en PDK) et à une bonne poignée de kilos en moins (1 495 kg pour le 718 GT4 standard, qui s’était empâté à force de dépollution).

Vous aurez aussi noté le monumental aileron, à supports en col de cygne comme sur la dernière 911 GT3.

« Nous avons donné au 718 Cayman GT3 tout ce qui caractérise une authentique RS », promet Andreas Preuninger, patron de la division Porsche GT. « Une construction légère, plus d’appui, plus de puissance, et bien sûr encore plus de réactivité et de ressenti. »

Bergmeister (le maître de la montagne, ça ne s’invente pas) est moins technique dans sa description. « Elle est aussi agile qu’un kart sur les routes de montagne », assure-t-il, tout en évoquant une bande-son « à couper le souffle. »

On en saura plus sur le 718 Cayman GT4 RS à l’approche de sa présentation officielle au salon de Los Angeles, qui ouvrira ses portes le 19 novembre prochain. Mais d’ores et déjà, miam.

 

Articles associés