La moins chère des Toyota Supra est AUSSI une drifteuse confirmée

Supra 4 cylindres = sacrilège ? Ces photos suggèrent que non.

La rédaction | Le 18 mars 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

En ces temps difficiles, nous savons que vous êtes à l’affût de la moindre bonne nouvelle. En voici une : la « petite » Toyota Supra, avec son 4 cylindres 2.0, est manifestement au moins aussi douée pour le drift que sa grande sœur (à l’essai ICI).

Après avoir dévoilé ses caractéristiques il y a quelques semaines, Toyota publie aujourd’hui une salve de photos de la nouvelle GR Supra 2.0, dont une bonne partie où on la voit fumer ses pneus en travers. Une petite attention qui fait plaisir tant ce genre de posture est devenu rare dans les banques d’images des constructeurs, même de voitures de sport. Un peu comme si la benjamine de la famille Supra avait quelque chose à prouver…

Il n’y avait pourtant aucune raison de s’inquiéter d’après la fiche technique. Le 2 l turbo vient de chez BMW (comme la plupart des autres organes) mais Toyota n’a gardé que la version 258 ch en Europe. La variante 197 ch qu’on trouve sur le Z4 est disponible sur la Supra au Japon. Chez nous, la GT86 a dû pousser un soupir de soulagement en apprenant ça, elle dont les ventes sont déjà confidentielles.

La Supra 2.0 est 100 kg plus légère que la 3 l tout en conservant sa parfaite répartition des masses à 50:50. Elle devrait donc être encore plus agile (c’est ce qu’on a constaté sur le Z4 2 l par rapport à son grand frère), tout en étant à peine moins performante : 0 à 100 km/h en 5,2 s et 250 km/h (bridés) en pointe, c’est respectivement 0,9 s et… 0 km/h de plus que la Supra 6 cylindres.

Cette Supra d’entrée de gamme sera d’autant plus intéressante qu’à 53 900 €, elle attaque 12 000 € moins cher que la Supra 3.0 au catalogue. En tenant compte du malus écologique (2 205 € contre 6 724 €), la différence dépasse les 16 000 €… De quoi faire réfléchir même les intégristes du 6 cylindres.

Articles associés