Pas de M1 en vue chez BMW, mais une M2

Il n’y aura pas de réponse à la Mercedes-AMG A45 chez BMW. Peu importe, du moment qu’on a toujours droit à une M2 propulsion et six-cylindres...

Paul HORRELL • Niels de GEYER | Le 17 juillet 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Deux nouvelles en provenance de chez BMW aujourd’hui. Commençons par la mauvaise : aucune M1 (ou 1M, pour éviter les quiproquos) n’est au programme. Il n’y aura donc pas de Série 1 plus puissante que la M135i xDrive, une intégrale de 306 ch. Une excellente compacte sportive, potentiellement plus amusante que les Mercedes A35, Audi S3 et Golf R, mais loin de pouvoir suivre une A45 ou une RS3.

J’ai demandé au directeur de BMW M, Marcus Flasch, si une vraie Série 1 M était envisageable sur cette nouvelle plate-forme à moteur transversal. « La M135i est déjà enthousiasmante, m’a-t-il répondu, mais il n’y a aucun projet de Série 1 hautes performances. »

On sait en revanche que BMW renouvellera le coupé Série 2. Et que ce sera toujours une propulsion. « La Série 2 est notre drift machine » ont coutume de dire les gens chez BMW. Ce n’est manifestement pas près de changer.

Voici donc la stratégie de BMW : si vous souhaitez une petite voiture ultraperformante, pourquoi choisir une compacte à quatre-cylindres transversal quand vous pouvez avoir une propulsion avec un six-cylindres ? C’est la bonne nouvelle : la M2 sera remplacée… par la M2.

Et on ne peut qu’être d’accord, parce qu’on l’adore telle quelle.

BMW aussi, semble-t-il. Flasch a bien essayé de me convaincre que la M8 était une voiture formidable, combien j’allais l’apprécier lorsque je l’essaierais dans trois mois. Certainement, mais elle est tellement grosse et tellement lourde, ai-je répondu. Oui, oui, mais ça ne se sent pas, a-t-il promis. Oh, mais j’adore la M2, ripostai-je.

Il a marqué une pause. A souri. « Oui… Moi aussi, c’est ma M préférée. Elle a tellement de caractère… Tout le monde ne va pas régulièrement sur circuit, mais la personnalité de la M2 se révèle au premier rond-point. Elle a une direction précise, un châssis agile, une boîte manuelle. Nous continuerons de proposer une boîte mécanique à la demande. Ce qui compte, c’est le plaisir de conduite. »

C’est très précisément notre avis. Ne changez rien, ça nous va parfaitement.

« Nous ferons davantage d’éditions spéciales et de versions CS », a-t-il poursuivi. Et notre petit doigt nous dit qu’une M2 CS est dans les tuyaux en guise de cadeau de préretraite à l’actuelle M2 Compétition. Plus de puissance, moins de poids. Je ne saurais trop vous recommander de vous rapprocher de votre concessionnaire incessamment.

Pendant que j’y pense, BMW a aussi annoncé l’arrivée d’une autre petite voiture au salon de Los Angeles en septembre : la Série 2 Gran Coupé. Comme les Série 4 et Série 8 Gran Coupé, il s’agira d’une cinq-portes profilée. En revanche, elle sera basée sur la plate-forme de traction/4×4 de la Série 1, pas sur la plate-forme propulsion/4×4 de la future Série 2. Elle culminera comme la berline à quatre cylindres et 306 ch.

Articles associés