Et le SUV Mercedes du jour est… le GLB 35 AMG

Avec sept places et 306 ch, voilà le nouveau meilleur ami des familles très pressées

La rédaction | Le 29 août 2019 |

Ne traînez pas pour lire cet article : à vue de nez, vous avez environ 45 s pour découvrir les tenants et aboutissants de ce nouveau Mercedes-AMG GLB 35 avant qu’un autre SUV sportif soit dévoilé, et six autres d’ici ce week-end. Vite, dépêchez-vous.

Vous voyez la calandre à ailettes verticales et les grosses sorties d’échappement ? C’est ce qui vous permettra d’être sûr qu’il s’agit bien de la version musclée du 5008 de Mercedes. Ça, et aussi les graphismes sportifs sur les écrans de la planche de bord MBUX. Et les sièges plus enveloppants. Et la possibilité d’opter pour des roues de 21 pouces (si, 21 pouces). Et le becquet de hayon hypertrophié. Ne relisez pas la liste qui précède, vous n’avez pas le temps.

Les grandes lignes : fondamentalement, c’est une A35 AMG, mais en plus haut, plus long, et plus carré. Une voiture pour des gens tellement pressés qu’ils n’ont pas le temps de chercher une place pour un énorme G63 AMG.

Ils pourront donc opter pour ceci : un SUV compact au look à peine moins robuste, avec un 2.0 turbo de 306 ch et 400 Nm sous le capot. Quatre roues motrices, boîte double embrayage à huit rapports, 0 à 100 km/h en 5,2 s. De toute évidence, les performances ne seront pas un problème.

Et contrairement à un BMW X2 M35i, un Mini Countryman JCW ou un Jaguar E-Pace P300 (ou un plus roturier mais non moins sympathique Cupra Ateca), le GLB 35 dispose de sept places. Même si les deux strapontins du troisième rang sont optionnels, un GLC ne peut en dire autant, ni le futur GLA 35. Qui aurait cru que ce serait Mercedes qui donnerait un héritier au glorieux Opel Zafira OPC ?

La comparaison devrait heureusement tourner court en motricité et en confort : outre sa transmission intégrale, le GLB 35 aura droit à un launch control et tout un arsenal de modes pour la suspension pilotée et l’ESP. Il n’y aura jamais plus de 50 % du couple sur l’arrière, mais Mercedes promet des trains roulants et une gestion électronique profondément revus au profit du dynamisme.

On ne connaît pas encore les prix, mais on peut tabler sur environ 100 000 € de moins qu’un G63 pas beaucoup plus performant. Une affaire, donc.

Articles associés

Plus d'articles