Une version R de 320 ch pour le Volkswagen Tiguan restylé

Le SUV le plus vendu en Europe a droit à un nouveau museau et un gros coeur

La rédaction | Le 1 juillet 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Il n’y a pas si longtemps, il n’y avait que la Golf R. Désormais, il y a le Touareg R, le T-Roc R, l’Arteon R, et aujourd’hui ce nouveau Tiguan R. Habituez-vous, parce qu’apparemment ce n’est pas près de s’arrêter.

Le Tiguan R débarque en même temps que la phase II du SUV de Wolfsbourg, qui hérite à cette occasion du regard neurasthénique de la Golf 8, d’un nouveau système infotainment et d’assistances à la conduite actualisées, sans oublier une inédite version hybride rechargeable de 245 ch.

Il reprend la mécanique de l’Arteon R dévoilée il n’y a pas une semaine, en l’occurrence un 2.0 TSI de 320 ch associé à une boîte à double embrayage (avec les mêmes palettes au volant généreusement dimensionnées) et une transmission intégrale équipée du nouveau système R-Performance Torque Vectoring. Celui-ci est capable de répartir le couple non seulement entre les deux essieux, mais aussi entre les roues arrière gauche et droite pour mieux s’extraire des virages.

Campé 10 mm plus bas que le modèle standard, le Tiguan R repose sur une suspension pilotée et d’énormes jantes 21 pouces abritant des étriers bleus. Comme sur le T-Roc R, un échappement Akrapovič est disponible en option. Des modes Comfort, Sport, Race, Offroad, Snow, Individual et Offroad Individual permettent de se mitonner une voiture à son goût en fonction des conditions, avec toujours le petit bouton bleu magique sur le volant pour basculer sans ambages en mode Race.

Connaissant les qualités du Tiguan et de ses petits frères et cousins sportifs, tout ceci est fort prometteur. Jusqu’à ce qu’on se rappelle qu’il existe maintenant une Arteon R Shooting Brake, une élégante machine qui ne devrait pas être terriblement plus chère et qui, sur le papier, rend de facto celle-ci instantanément obsolète. Non ?

 

Articles associés

Plus d'articles