Et le SUV du groupe Volkswagen du jour est… le Skoda Kamiq

Votre box est trop petit pour un Karoq ? C’est votre jour de chance.

La rédaction | Le 26 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Les salons de Genève se suivent et se ressemblent, et le prochain ne devrait pas sortir du lot. Il y aura des supercars. Il y aura les habituelles mais insoutenables boucheries chez les préparateurs. Et, entre deux perches à selfie, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir les voitures normales. Vous savez, celles que les gens achètent.

Celle-ci sera l’une des favorites à l’élection de la Voiture la Plus Normale du Salon (une récompense curieusement moins médiatisée que le trophée COTY) : le Skoda Kamiq, qui devient le troisième et le plus compact des SUV de la marque tchèque.

Quand le Kodiaq s’attaque aux Peugeot 5008 et Nissan X-Trail, et le Karoq aux 3008, Citroën C5 Aircross, Renault Kadjar et consorts, le Kamiq va aller chercher des crosses aux SUV urbains comme les 2008, Captur et C3 Aircross. Ou, au sein du groupe Volkswagen, les T-Cross et Seat Arona.

Physiquement, ce ne sera peut-être pas le coup de foudre pour tout le monde avec son faciès renfrogné et son intérieur terne, toutefois égayé par un énorme écran tactile central et 10,2 pouces de compteurs numériques. Côté pixels au kilo, le Kamiq ne craint personne.

Sous le capot, on retrouve en essence le trois-cylindres 1.0 en versions 95 et 115 ch, le 1.5 150 ch, et en Diesel le 1.6 TDI 115 ch. Hormis le 10 95 ch, tous les moteurs peuvent être associés à une boîte DSG7. Pas de version RS au programme pour l’instant mais, parce que c’est évidemment indispensable sur un SUV urbain, un châssis sport abaissé d’un centimètre (il ne toise alors plus la berline Scala que de 3 cm en hauteur).

Les dimensions se situent dans le haut du segment : 4,24 m de long sur un immense empattement de 2,65 m (un centimètre de plus que le Karoq) qui promet une habitabilité record. Le coffre atteint 400 l en cinq places et 1 395 l en configuration deux places, tandis que le dossier du siège passager peut également être rabattu le jour de votre cours de contrebasse.

Le Kamiq est donc une vraie Skoda, comme en témoignent aussi ses protections d’arête de portière automatiques (façon Ford), sa lampe LED amovible dans le coffre ou son crochet de remorquage escamotable dans le bouclier. Le choix antisnob par excellence, puisqu’il s’agit tout de même à peu de chose près d’un Audi Q2 rhabillé, en beaucoup plus pratique et beaucoup moins cher.

Bref, si vous passez par Genève, n’oubliez pas de faire un petit détour par le stand Skoda. C’est juste entre les Rolls Cullinan incrustés de diamants et les startups d’hypercars électriques.

Articles associés

Plus d'articles