Stephan Winkelmann reprend les rênes de Lamborghini

L'Allemand revient à Sant'Agata pour remplacer Stefano Domenicali, tout en restant PDG de Bugatti. Les prochaines années seront cruciales pour les deux marques.

La rédaction | Le 18 novembre 2020 |

Stephan Winkelmann

En savoir plus à ce sujet :

Stephan Winkelmann est de retour à la maison. Lamborghini a confirmé que celui qui fut son PDG entre 2005 et 2016 allait reprendre cette fonction à la place de Stefano Domenicali qui lui avait succédé. Ce dernier est en effet en partance pour la Formule 1, dont il prendra la tête en janvier à la place de Chase Carey.

L’ère Winkelmann a marqué la renaissance de Lamborghini sous la férule d’Audi, avant sa mise sur orbite avec le lancement du SUV Urus en 2018. Après un passage à la tête d’Audi Sport et surtout de Bugatti, l’Allemand de 56 ans revient à Sant’Agata, tout en gardant un pied à Molsheim puisqu’il conserve simultanément la direction de la marque alsacienne. Chez Bugatti, on lui doit une flopée de modèles ultra-exclusifs comme la Divo, La Voiture Noire, la Centodieci ou la toute récente Bolide et ses 1850 ch réservés à la piste.

Pour Lamborghini et Bugatti, les prochaines années pourraient chambouler beaucoup de choses. Les rumeurs sont par exemple de plus en plus insistantes sur la cession de Bugatti au croate Rimac, dans le cadre d’un accord qui verrait Porsche renforcer sa position au capital du spécialiste des hypercars électriques. En interne, le groupe Volkswagen investit aussi dans une électrification à grande échelle. Il se dit qu’il serait prêt à se séparer de certains bijoux de famille encombrants, et que Lamborghini pourrait faire partie d’un lot prestigieux avec ItalDesign et Bugatti.

Winkelmann retrouve en tout cas la marque au Taureau au sommet de sa forme. Ses ventes ont en effet augmenté de 43 % en 2019 grâce à l’arrivée de l’Urus, qui représente presque 5 000 des 8 205 voitures immatriculées l’an passé. On guette à présent la voiture qui succédera à l’Aventador, née en 2011. Et on croise les doigts pour que le nouveau PDG parvienne à assurer la survie des légendaires V12 et V10 atmosphériques de la marque, même s’il faut les hybrider pour cela.

 

Articles associés

Plus d'articles