Audi RS e-tron GT vs BMW M5 CS

640 ch, 200 000 €. Une RS électrique d'un côté, une M tout ce qu'il y a de plus thermique de l'autre. Le grand remplacement a-t-il vraiment commencé ?

Stephen DOBIE • Niels de GEYER | Le 1 juin 2021 |

10

Hein ? C’est l’électrique qui gagne ?

Presque. Il faudrait juste que la RS dégage quelque chose d’un peu plus spécial pour que je franchisse le pas, et il y a encore du travail sur ce point. En thermique, quand on passe d’une GTI à 40 000 € à une grande berline de sport à 150 000 €, on a droit à deux fois plus de cylindres, une bande son autrement riche, une réponse à l’accélérateur plus fine et une boîte beaucoup plus sophistiquée.

En bref, beaucoup de sensations tangibles même sans passer dans un virage à plusieurs g. Mettre le contact le matin est déjà un petit événement en soi. Les voitures électriques sont encore bien en peine de rivaliser sur ce terrain. Malgré une bande-son travaillée et même plaisante à bord de l’e-tron, l’ambiance générale et la réponse à la pédale ne sont finalement pas si éloignées de celles d’une Renault Zoe. Seules les performances sont considérablement supérieures. Disons que la différence est plus quantitative que qualitative.

Ce que j’aimerais, à présent, c’est une voiture qui combine le meilleur des deux mondes : une berline électrique surpuissante mais aussi badass que la CS. Des voitures électriques plus spectaculaires finiront par arriver, j’en suis sûr, à mesure que les technologies de batterie et les infrastructures progresseront, et qu’on pourra enfin parler d’autre chose que d’autonomie et de temps de charge. La RS e-tron GT n’est pas parfaite, mais c’est un pas prometteur dans cette direction.

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés