Nissan prépare des sportives électriques sous blason Nismo

Les futures Nissan électriques seront déclinées en versions hautes performances, et ces dernières seront badgées Nismo

La rédaction | Le 4 mai 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

D’ici 2030, Nissan prévoit de lancer 15 voitures électriques. Parmi elles, il semblerait que des versions sportives soient au programme, badgées Nismo. C’est bien ça, des Nismo électriques.

La marque est même en plein casting pour choisir quelles seraient les futures voitures électriques les plus à même d’être nismoïsées. C’est ce qu’a confirmé Guillaume Cartier, président de Nissan Europe, Dans un entretien avec Top Gear en marge de la course de Formule E à Monaco le week-end dernier.

« Nismo est un atout dont nous disposons, et c’est quelque chose que nous voulons raviver, a-t-il expliqué. Aurons-nous des voitures avec des variantes Nismo ? La réponse est oui. »

Inutile de dire que Nissan a donc toute notre attention. Pourrait-on voir débarquer une Micra Nismo chez les GTI ? Un Ariya Nismo cousin du futur SUV Alpine ? Rappelons que le combo Nismo/électrique n’est pas une première : Nissan avait dévoilé voici quelques années le sympathique concept Leaf Nismo RC qui illustre cet article, et un autre avant lui sur la première génération de Leaf. La marque n’a pas encore décidé quelle direction(s) prendre, les attentes variant considérablement d’un marché à l’autre. Mais rien n’est à exclure.

On y viendra, c’est logique. La plupart des constructeurs ont déjà trempé un orteil dans les sportives électriques, ou sont en passe de le faire. Volkswagen a sa gamme GTX, BMW et Mercedes ont apposé leurs labels M Performance et AMG sur des électriques… Pourquoi Nissan ne se servirait-il pas lui aussi de sa division sportive pour insuffler un peu de pedigree à ses voitures à batterie ?

« Attention, ce n’est pas juste pour décorer, insiste-t-il. Il ne s’agit pas de mettre du rouge à lèvres à un cochon, comme disent les Anglais. Cela nécessite donc quelques investissements pour garantir une vraie plus-value en performances. »

« Performances » : qu’est-ce que ça voudra dire, sur ces Nismo électriques ? « Là, c’est assez facile à comprendre : une suspension et une motorisation spécifiques. Sur l’Ariya, ce sera toutefois un défi car nous avons déjà une grosse batterie et des performances élevées. Il va donc nous falloir en donner encore plus. »

Quoi qu’on pense de l’idée même de sportive électrique, on ne peut mettre en doute le sérieux et le savoir-faire de Nissan. En matière de sportives, comme d’électriques. D’ailleurs, le nippon ne cache pas qu’il mise sur un futur 100 % électrique : le directeur général Ashwani Gupta a répété ce week-end que Nissan avait cessé d’investir dans le développement des moteurs thermiques pour privilégier désormais les batteries solides, qui promettent de chambouler le marché à l’horizon 2028.

Nissan vient aussi de racheter e.dams, son écurie d’usine en Formule E, afin de mieux « piloter son destin » ( selon les mots de Guillaume Cartier), au moment où la discipline adopte les monoplaces de troisième génération. À la direction de ladite écurie, on trouve Guillaume Cartier, le directeur du sport automobile global Tommaso Volpe, ainsi que Takao Katagiri, patron de… Nismo. On vous laisse relier les points.

Articles associés