320 ch et un mode Drift pour la nouvelle Volkswagen Golf R

Après la Golf 8 GTI Clubsport, voici sa jumelle à quatre roues motrices, la Golf 8 R. Qui promet un sens de l'humour inédit sur une Golf intégrale...

La rédaction | Le 4 novembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Parmi les compactes sportives, vous teniez la Volkswagen Golf R pour la bonne élève un peu coincée ? La nouvelle aimerait vous dire un mot. Et ce mot est drift.

Oui, la nouvelle superGolf pourra drifter, d’après Volkswagen. Elle profitera pour cela d’un nouveau différentiel arrière actif à vectorisation de couple, qui permettra de jongler avec les 420 Nm non seulement entre le train avant (toujours équipé d’un autobloquant) et le train arrière, mais aussi entre les roues droite et gauche sur chacun des essieux.

Pour y accéder, il faudra cocher le pack R Performance. En plus du différentiel arrière et du mode Drift, ce dernier comprend comme sur la dernière Golf GTI Clubsport un mode Special calibré tout particulièrement pour le Nürburgring. La nouvelle Golf R aurait ainsi déjà bouclé un tour de la Nordschleife en 7 min 51 s. C’est 17 s de mieux que l’ancien modèle (mais 4 s moins vite que l’ancienne GTI Clubsport S, dépourvue de transmission intégrale et de banquette arrière).

Ce bond chronométrique est avant tout dû au châssis puisque la nouvelle Golf R ne fait que 10 ch de plus que l’ancienne, soit 320 ch. La boîte manuelle disparaît du catalogue : les clients d’une compacte sportive à 50 000 € veulent des palettes et rien d’autre, a décrété Volkswagen. La DSG à 7 rapports permet à la Golf de s’affranchir du 0 à 100 km/h en 4,8 s. La vitesse de pointe est bridée à 250 km/h en série, 270 km/h avec le pack R Performance.

Quand vous ne voulez pas la mettre en travers, la nouvelle Golf R utilise son arsenal mécanique et électronique de répartition du couple pour annihiler le sous-virage et passer plus fort, comme sur les récents Tiguan et Arteon R. Le contrôle de stabilité autorise notamment davantage d’angle en mode Sport avant de s’alarmer. On peut aussi le désactiver totalement, comme c’est le cas dans le mode Drift. Ne faites pas de bêtises, les enfants.

D’autant qu’il n’y aura pas besoin de brûler de la gomme pour qu’on remarque que vous êtes au volant de la plus performante des Golf : les quatre sorties d’échappement et et le kit carrosserie proche de la GTI Clubsport mettront très vite la puce à l’oreille. L’aileron arrière biplan et les jantes 19 pouces sont l’apanage de la Golf R Performance Pack, visible en photo ci-dessus. En option, un échappement Akrapovič en titane permettra de gagner en poids comme en présence sonore.

À bord, entre les innombrables écrans et boutons tactiles qui ont envahi l’habitacle de toutes les Golf 8, on remarque des sièges monoblocs bien enveloppants, ainsi que des surpiqûres bleues et des logos R partout. Le bouton R sur le volant permet de faire défiler les modes de conduite, et l’on peut maintenant choisir d’afficher l’accéléromètre et et la pression de turbo sur l’instrumentation. Notez enfin les palettes de boîte généreusement dimensionnées. Il était temps.

En attendant de connaître le tarif (et le malus…), rendez-vous en début d’année prochaine pour un match qui s’annonce intense avec les Audi S3, BMW M135i et Mercedes-AMG A35.

Articles associés