La nouvelle BMW Série 2 Coupé a une calandre de taille normale

Comme promis, le plus petit des coupés BMW reste fidèle à la propulsion et au six-cylindres. Vous êtes sûr que vous la voulez toujours, cette Série 4 ?

La rédaction | Le 7 juillet 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Bonne bouille, cette nouvelle Série 2 Coupé, non ? En tout cas, visuellement, elle ne devrait pas susciter la levée de boucliers rencontrée par nombre de ses grandes sœurs ces deux dernières années. Ne serait-ce que parce qu’elle est revenue à une calandre plus académique. Certains détails sont curieux de premier abord (ce regard de Série 5 E60, les contours des haricots épais et peints en noir, les triangles de billard posés en dessous, la hauteur de la malle) mais les proportions sont tout ce qu’il y a de plus classique : un long capot, un porte-à-faux avant court, des épaules musclées. Rien à voir avec une replète Série 2 Gran Coupé, par exemple.

Dans cette robe aubergine ci-dessus, c’est la M240i, animée par un six-cylindres en ligne 3.0 turbo de 374 ch. Vous aurez reconnu le formidable moteur de la M440i, associé à une boîte automatique à huit rapport (il n’y a plus de Série 2 boîte manuelle, snif) qui transmet la puissance aux quatre roues via un système xDrive typé propulsion (à défaut d’être débrayable comme celui des grosses M). Le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,3 s avec le launch control, mieux qu’une M3 V8.

Si vous êtes un intégriste de la propulsion, il faudra vous rabattre sur deux quatre-cylindres. Un essence de 184 ch sur la 220i (en blanc dans la galerie photo) ou un Diesel de 190 ch sur la 220d. Ou alors attendre la M2 Competition qui, avec un peu de chance, devrait continuer d’exister en boîte mécanique et deux roues motrices…

Vous aurez compris que la la Série 2 Coupé n’est plus une Série 1 dans une jolie robe, et n’a rien à voir avec une Série 2 Gran Coupé à deux portes. À vrai dire, c’est la Série 1 qui a changé puisqu’elle est devenue une compacte raisonnable comme les autres, partageant ses dessous de traction à moteur transversal avec ses cousines Mini. La nouvelle Série 2 Coupé est donc basée sur une nouvelle plate-forme reprenant bon nombre de composants des Série 3 et 4. Elle est sensiblement plus imposante que son ancêtre : 4,54 m de long (+11 cm), 1,84 m de large (+ 6 cm), 1,40 m de haut (- 3 cm), sur un empattement allongé de 5 cm (2,74 m) et des voies considérablement élargies.

En dépit d’un capot et d’ailes avant en aluminium, la masse n’est pas allée en diminuant : 1,6 t (DIN) pour les quatre-cylindres, 1,7 t pour la M240i xDrive. En revanche, le coffre en a lui aussi profité pour prendre ses aises, avec 20 l supplémentaires (soit 390 l) et un seuil de chargement abaissé de 3,5 cm.

À bord, BMW a manifestement arrêté de s’embêter à dessiner de nouvelles planches de bord. Sérieusement, si vous voyez la différence avec celles des Série 2, 3, 4 ou 8, chapeau. Et ce n’est pas plus mal : à part les graphismes biscornus de l’instrumentation, c’est sûrement l’une des interfaces les plus élégantes et les plus ergonomiques du marché.

Connaissant les dernières Série 3 et 4, tout ça s’annonce très bien. Et il ne faudra pas attendre longtemps pour en profiter puisque la nouvelle Série 2 Coupé est d’ores et déjà disponible à la commande à partir de 41 800 € en 220i, 44 700 €en 220d et 59 900 € en M240i xDrive.

Articles associés