Quand la Volkswagen ID.3 va-t-elle tuer la Golf ?

Doit-il n'en rester qu'une ? La prochaine GTI sera-t-elle une GTX ? Éléments de réponse avec Klaus Zellmer, directeur des ventes et du marketing de Volkswagen.

Ollie KEW • Niels de GEYER | Le 3 mai 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Comme Audi, Mini ou Mercedes, Volkswagen propose maintenant un pendant électrique à son modèle-phare.

L’e-tron GT peut être considérée comme un alter ego sur batterie de l’A7/RS7. La Mini Cooper S est maintenant disponible au choix en saveur essence ou électrique. Et la Classe S est-elle toujours le vaisseau amiral Mercedes, ou s’agit-il maintenant de l’EQS ?

Chez Volkswagen, la guerre fratricide oppose la Golf – sans doute la seule compacte qu’on peut légitimement qualifier d’icône – et la nouvelle ID.3. Peuvent-elle coexister ? Combien de temps Volkswagen pourra-il continuer à investir sur les deux fronts, et à produire parallèlement deux voitures censées faire référence sans qu’elles empiètent trop l’une sur l’autre ?

Nous avons posé la question à Klaus Zellmer, directeur des ventes et du marketing. Donc l’homme qui doit faire passer le bon message au client, et éviter de le désorienter. Ou au contraire le secouer un bon coup juste pour voir à coup de vrai/faux poisson d’avril Voltswagen

« Je pense qu’à court terme, la Golf et l’ID.3 vont coexister car la Golf est tout simplement trop importante. C’est une marque dans la marque. C’est une icône. » Difficile de lui donner tort là-dessus.

« Nous sommes très fier de l’avoir emmenée jusqu’à une huitième génération, et probablement une autre derrière : nous avons une clientèle extrêmement fidèle et une image de marque très forte. »

La Golf est-elle donc à l’abri ? Rien n’est moins sûr.

« Cependant, si nous constatons un jour que la transition du thermique vers l’électrique devient un mouvement de fond, je peux imaginer – si nous n’avons plus besoin d’une voiture thermique – que nous utilisions cette appellation pour vendre une voiture électrique. Mais ce ne sera pas avant des années ! »

Autrement dit, la Golf telle qu’on la connaît aurait donc encore une neuvième génération devant elle, mais la dixième pourrait bien se muer en une voiture électrique semi-rétro en parallèle de la famille ID. Quoi qu’il advienne, Volkswagen ne renoncera pas à la légère à cinquante ans d’héritage : voilà au moins un point sur lequel Tesla ne pourra jamais rivaliser.

« Nous visons 70 % de voitures électriques sur l’ensemble de notre production en 2030, mais nous verrons ce que veulent les clients, précise Klaus. Cela ira peut-être moins vite, peut-être plus vite. Pour nous, le client est roi. C’est lui qui prendra la décision, et nous serons prêts à réagir en conséquence. »

« La Golf de l’avenir immédiat est la Golf que vous connaissez. Une hybride avec une autonomie électrique de 50 km, et nous proposerons par la suite une hybride de nouvelle génération avec 100 km d’autonomie, ce qui fera une bonne technologie de transition. Si nous devons fusionner les deux filières technologiques, nous pourrons le faire. »

Quelles sont les implications pour la Golf GTI, notamment face à l’arrivée du label GTX sur l’ID.4 ?

« GTX n’est pas forcément un label sportif : c’est un niveau d’équipement haut de gamme. » Hmm. Ca devient peut-être un peu trop marketing, là.

« Cela signifie quatre roues motrices, un peu plus de performances… mais pas nécessairement en matière d’accélération ou de vitesse de pointe : cela pourrait passer par la vitesse de charge, dit-il. Ou des fonctions inédites à bord. »

« GTX, c’est le sommet de la pyramide. ‘GTI’, c’est un badge sportif dédié à la Golf et à mon avis, nous ne devrions pas le diluer sur un véhicule électrique. [Une GTX] devrait être complètement différente d’une GTI, d’une GTD ou d’une GTE. Nous voulons que les gens comprennent précisément ce que désigne le badge qu’ils achètent, et GTX correspondra au haut du panier. »

Donc si la Golf est apparemment là pour rester d’une manière ou d’une autre, le label GTI avec lequel nous avons tous grandi semble menacé d’extinction à moyen terme. On va surveiller le dossier…

 

 

Articles associés